Léman Bleu

Actualités


10 décembre 2020 - 17h12

Sans escalade, les vendeurs de marmites souffrent

Les chocolatiers qui font pour la plupart le gros de leur chiffre d’affaire à Noël et durant l’Escalade avec les marmites sont fortement impactés par les restrictions sanitaires. Déjà amputé des fêtes de Pâques, la profession s’inquiète pour son avenir.

Tournée de livraison de marmites pour ce chocolatier à la veille de l’Escalade. Pas de courses, pas de cortège, deux manifestations qui drainaient habituellement beaucoup de clients dans sa boutique. C’est 150 marmites de moins et 40% de chiffre d’affaires perdu.

Plus de petites marmites pour respecter les jauges de consommateurs habituels, c’est plus de travail et moins de rentabilité.

Les grosses commandes sont pour le personnel médical, habitué à gérer les mesures sanitaires pour casser les plus grosses pièces.

Atelier de fabrication délocalisé dans un local de Chateauvieux, Laurent s’est reconverti en livreur et sillonne le canton pour livrer ses marmites. Parenthèse avant les thématiques de noël qui ne suffiront pas à compenser les pertes de cette année covid.

Laurent qui terminait l’année avec habituellement un bénéfice de 50 000 chf va laisser cette fois une ardoise de plus de 300 000 chf malgré les aides.

Gilles Miélot

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.