Léman Bleu

Actualités


18 septembre 2020 - 18h16

Servette quitte la Ligue Europa avec les honneurs, mais aussi les regrets

C’est la fin de l’aventure européenne pour le Servette FC. Hier soir, les hommes d’Alain Geiger ont été éliminés de l’Europa League face au Stade de Reims sur un maigre 1 à 0. Les Grenat partent la tête haute mais avec le goût amer d’être passés tout proche d’un troisième tour préliminaire.

Des Servettiens déçus sur leur propre pelouse… déçus d’avoir manqué de peu une étape de plus dans leur parcours européen.

Car le match est pauvre en occasions rémoises. Pourtant, à la quatrième minute de jeu seulement, les Français ouvrent le score sur une action de l’ancien grenat Dereck Kutesa. Le but sera fatal, le Servette FC quitte l’Europa League aux portes du troisième tour préliminaire. «Nous voulions faire quelque chose de bien en Europe parce qu’on sentait l’engouement là autour, malheureusement ça s’arrête ce soir», s’exprime Steve Rouiller en conférence d’après-match, visiblement déçu. 

Servette ne saisit pas sa chance

Le Stade de Reims est pourtant loin d’avoir le match en mains. L’équipe de ligue 1 laisse de la place à Servette. Mais dans leurs derniers gestes, les Grenat manquent de réalisme à plusieurs reprises. «J’ai l’impression qu’on aurait pu jouer trois semaines sans jamais marquer. On a pu se mesurer à une ligue 1, sans démériter. Quoique tout est relatif, car il faut savoir marquer des buts. Il faut accepter la réalité, en Europe, on ne pouvait pas faire plus», regrette Alain Geiger. 

«Il nous manquait de la compétition dans les jambes»

Dans les jambes des Servettiens hier soir, peu de compétition puisque la saison suisse ne début que ce weekend. La ligue 1, elle, a repris à la mi-août. «Il nous manquait de la compétition, c’était pour moi une évidence sur le terrain», explique le coach grenat. 

Un goût amer donc,  mais un match déjà derrière. Dimanche, Servette ouvre sa saison de Super League et pas de n’importe quelle manière : face aux néopromus lausannois, soit le retour du derby lémanique.

Lea Job, Pierre Pillet

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.