Léman Bleu

Actualités


19 décembre 2019 - 19h27

Simon Brandt: «Je suis innocent!»

Simon Brandt traverse une zone de turbulence. Arrêté, perquisitionné et mis en prévention vendredi dernier pour des accusations de violations de secret de fonction, le député, conseiller municipal et candidat au Conseil administratif s’est expliqué ce jeudi dans l’Entretien.

Pas connecté à la base de données

L’affaire comporte deux volets. Le premier, une potentielle information policière confidentielle sur une plainte pénale transmise par Simon Brandt à Pierre Maudet. Sur ce point, Simon Brandt est venu sur le plateau avec un nouvel élément. Selon l’enquête du Ministère public, «le prévenu ne se serait jamais connecté au service PK2 de la police depuis sa prise de fonction».

Un conditionnel que Simon Brandt jure comme étant vrai: «Je vous le dis les yeux dans les yeux, je n’ai jamais transmis à quiconque une information confidentielle provenant d’un fichier de police car je ne me suis jamais connecté à cette base de données. C’est une vérification enfantine qu’il s’agissait de faire avant de m’envoyer la cavalerie la semaine dernière.»

Mais alors comment expliquer les échanges de messages avec le conseiller d’Etat PLR à ce sujet? «J’en ai eu avec plein de membres du parti, dont Pierre Maudet. Il m’a demandé ce qu’il en était. J’ai répondu que c’était relativement grave, qu’elle avait déposé une main courante à la police car un des participants me l’avait dit. Où est le problème?», explique Simon Brandt.

«Secret de polichinelle»

L’autre volet concerne la fuite dans la presse d’un rapport interne confidentiel en ville de Genève. Simon Brandt est-il l’auteur de cette fuite? «J’en ai parlé avec des journalistes, je ne m’en suis jamais caché. Mais aussi avec quantité d’autres personnes, dont des conseillers administratifs. A cette époque, toute la presse était au courant, c’était un secret de polichinelle.» Et l’élu d’ironiser: «Si vous devez arrêter tous les élus de la République qui parlent à des journalistes et qui violent possiblement le secret de fonction, il y aurait du monde en prison!»

Maudet en homme-orchestre?

Selon la RTS et Le Temps, Pierre Maudet aurait orchestré cette fuite avec Simon Brandt. Le PLR s’en défend. Mais l’ombre du conseiller d’Etat est omniprésente dans cette affaire. Car Simon Brandt et Pierre Maudet sont amis de longue date. Et Simon Brandt en a été l’un des proches collaborateurs, avant de partir à la police.

Il affirmait pourtant en septembre 2018 sur Léman Bleu s’en être éloigné. «Quand j’ai dit que me suis éloigné de Pierre Maudet, c’était dans le sens d’un changement dans nos relations. C’était plus comme je l’ai longtemps pensé, peut-être à tort, un grand-frère. Mais que je continue à échanger avec lui sur des aspects politiques je ne vois pas le problème. Aujourd’hui prononcer le nom de Pierre Maudet c’est comme Harry Potter dire Voldemort, cela provoque des catastrophes.»

Candidat malgré tout

Dans la tourmente, affaibli physiquement et psychiquement, Simon Brandt compte-t-il se retirer de la course à la mairie. «Je suis épuisé mais je tiens bon. Je ne vais pas me laisser abattre. Je pense toujours être en capacité de reconquérir un siège au conseil administratif pour le PLR»

Valentin Emery

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.