Léman Bleu

Actualités


15 avril 2021 - 18h33

Spectacles: rouvrir à 50 ou ne pas rouvrir?

Dès lundi, le rideau pourra à nouveau se lever sur les scènes genevoises et suisses.  Mais la  jauge réduite de 50 personnes implique des choix drastiques entre ouvertures limitées et maintien des fermetures. Tour d’horizon avec 3 grandes salles et 3 cas différents. 

 

Assis à l'Usine

Dès vendredi prochain, la salle du Rez de l’usine retrouvera… une certaine ambiance. Place assise et à distance, masque obligatoire et bar fermé.
Malgré les contraintes sanitaires strictes, l’association PTR a voulu coûte que coûte rebrancher la prise. 


Avec 50 personnes maximum, on sera loin de l’ambiance habituelle des soirées. Le Rez de l’usine peut accueillir jusqu’à 750 personnes.
Ambiance différente donc, mais assumée par le programmateur de l’association Antoine Minne. « On ne vient pas à une fête ou avant tout pour retrouver des potes. On vient pour voir un spectacle comme on va au cinéma. Sauf qu’à la place du film, c’est un concert rock. Avec les mêmes conditions, le même son, la même énergie. » 



Ouvrir les théâtre ou ne pas ouvrir ? 


Au théâtre Amstramgram, aussi, on se prépare à accueillir du public dès mardi soir. La salle reprend au vol sa programmation interrompue cet automne. En avril, 4 spectacles sont prévus dans les deux salles du théâtre. Mais il n’y en aura pas pour tout le monde, avec les reports et la jauge très limitée, tout est déjà complet. 



Au théâtre de Carouge, les spectacles d’avril : Fracasse et Histoires d’Ils sont annulés. En plus de la difficulté de relancer la machine en juste quelques jours, la jauge de 50 personnes a contraint Jean Liermier a renoncé à réouvrir en avril.  « Une limitation à 50 personnes cela correspond à avoir les deux premiers rangs occupés et 20 rangées vides derrière. Il y a besoin, dans les grandes salles, pour certains spectacles, d’un seuil critique de spectateur qui va renvoyer l’énergie aux artistes sur le plateau pour permettre que le spectacle se déroule dans les meilleures conditions. » 

Le théâtre aimerait reprendre dès le mois de mai en espérant que les jauges seront définies au pourcentage de la capacité de la salle. 

 

Delphine Palma 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.