Léman Bleu

Actualités


20 avril 2021 - 20h13

Super Ligue : la caricature du foot business

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 82 CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v80), quality = 82

DÉBAT - Douze grands clubs de football ont annoncé lundi le lancement d’une compétition concurrente à la Ligue des Champions. Une annonce qui a fait du bruit dans le milieu du ballon rond. Philippe Leuba, conseiller d’État vaudois et ancien arbitre international et Brian Wakker, journaliste à la RTS, font le point.

« Le fait d’avoir le petit qui peut battre le grand, c’est propre au sport. Le moteur du sport, c’est la passion que cela suscite, pas le gain financier », explique Philippe Leuva. Pour Brian Wakker, c’est une question de suprématie : « Ces clubs-là sont les plus forts aujourd’hui, sont les plus importants sur le plan financier et on là le sentiment qu’ils s’en moquent un petit peu. » 

Philippe Leuba va dans le sens de ses propos :  « Nous avons affaire à des chefs d’entreprise. Quand Manchester United ne se qualifie pas, c’est tout le modèle économique de Manchester United qui s’ébranle. » Brian Wakker voit que ces majors du ballon rond sont « persuadées que ce sont les grands matchs qui font les grosses audiences, mais ces grands matchs n’intéressent plus tellement que ça. Les gens se lassent de ces matchs-là ». Il prend l’exemple de la dernière finale de Ligue des Champions, en 2019, moins regardée en France qu’un téléfilm.

Cette Super Ligue est un coup de poker de la part des clubs. Pourtant, « je crains que cela ne nuise à la compréhension du football », conclut Philippe Leuba.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.