Léman Bleu

Actualités


10 février 2021 - 19h29

"Supprimer la taxe, c’est la supprimer pour ceux qui ont bien marché."

Le Conseiller administratif Alfonso Gomez de la ville de Genève réagit à notre reportage diffusé mardi 9 février sur la taxe professionnelle. Mais pas que.

Hier, nous vous présentions le cas de ce restaurateur qui a reçu sa taxe professionnelle, alors que son restaurant est fermé à cause du virus. Mais Alfonso Gomez ne la va pas vu d’un bon oeil, d’où sa présence sur notre plateau ce soir mercredi soir. Il nous rétorque : « À partir du moment où le restaurant a été fermé, on retarde la facturation la taxe professionnelle. En cas de difficultés, le commerçant peut demander un échelonnement plus grand, voire des exceptions. » 

Pour Alfonso Gomez, la taxe professionnelle est surtout faible - elle ne taxerait qu’à 1/1000e du salaire- et est indispensable, ramenant 120 millions de revenus à la ville de Genève. « C’est considérable, ça permet d’aider les entreprises. Supprimer la taxe pour tout le monde, c’est la supprimer pour ceux qui ont bien marché. » Dans l’interview, le conseiller administratif revient également sur les nouvelles impositions visant les véhicules. Il aborde également la question des aides qui mettent tant de temps à arriver.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.