Léman Bleu

Actualités


26 juillet 2021 - 18h02

Trois mesures potentielles pour inciter à la vaccination

Avec l’été qui avance et les chiffres des contamination au covid en hausse viennent les questions de mesures pour inciter à la vaccination. Trois grands axes sont considérés et sucitent des réactions divergentes d’une part et d’autres de l’échiquier politique, on en fait le tour. 

Ces propositions sont au nombre de trois. Elles ont été exposées par nos confrères de Watson avec les réactions de plusieurs conseillers nationaux. Nous sommes allés sonder du côté de conseillers et conseillères représentant Genève au National et les avis divergent. 

La première solution envisagée serait une extension du Certificat Covid et limiter ainsi l’accès à certains lieux et activités à leurs détenteurs. Le vert Nicolas Walder se montre mitigé. Difficile, dit-il, d’effectuer les contrôles systématiques de ces certificats dans certains lieux.

La PLR Simon de de Montmollin quant à elle estime que cela pourrait être une des solutions les plus logiques, permettant aussi à l'activité économique de perdurer. 

Vers la fin de la gratuité ?

Autre possibilité, rendre payant les tests. Cela fait écho à la récente position du PLR Suisse sur la question, à savoir rendre payant les tests antigéniques en particulier. "La vaccination étant possible pour tous et gratuite, il est désormais légitime de se poser la question de la gratuité de ces tests, faisant peser leur prix sur la collectivité" explique-t-elle.

La Confédération prend aujourd’hui en charge plusieurs types de tests, ils sont pour certains loisirs ou voyages l’alternative à une vaccination. Mais mettre la main au porte-monnaie serait une pratique contre-productive d’après Nicolas Walder. 

Frais médicaux non-remboursés ?

Enfin dernier point abordé et pas des moindre, ne pas rembourser les frais médicaux des malades du covid qui auraient refusé la vaccination. C’est une proposition du PLR soleurois Kurt Flüri. Une idée qui suscite évidemment beaucoup de réactions. 

Pour Simone de Montmollin, de la même famille politique, c’était jeter un pavé dans la marre, mais cela doit engendrer une réflexion plus profonde, à savoir notre responsabilité. Elle précise tout de même que cette idée reste impossible à mettre en place car incompatible avec notre démocratie. Impensable aussi du côté du Vert Nicolas Walder pour qui cette idée nuit au principe de solidarité de notre société. 

Alors qu’on se rassure, cette idée choc n’a pas encore de suite. En revanche si les chiffres des contaminations continuent d’augmenter ces prochaines semaines, nous ne sommes évidemment pas à l’abri de mesures restrictives.  

 

Julie Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.