Léman Bleu

Actualités


15 avril 2019 - 18h09

Un an après la claque, le MCG tente de sortir de crise

15 avril 2018, le Mouvement citoyen genevois (MCG) subit son premier gros revers électoral. Le parti perd neuf sièges au Grand Conseil, soit près de la moitié de son groupe. Un an jour pour jour après la claque, le MCG est toujours en convalescence. De vives tensions internes ont débouché sur l’exclusion de plusieurs membres l’automne dernier. Attaquée frontalement, la présidente Ana Roch a laissé sa place il y a un mois au député Francisco Valentin, officiellement pour des raisons professionnelles et personnelles. La mission du nouveau président s’avère délicate: fédérer rapidement le parti, alors que deux grosses échéances arrivent en octobre (élections fédérales) puis au printemps 2020 (élections municipales).

Valentin Emery

«Le parti se porte à merveille»

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.