Léman Bleu

Actualités


09 septembre 2019 - 18h52

Un ancien président du Grand Conseil devant la justice

Le procès de l’ancien président du Grand Conseil Renaud Gautier s’est ouvert ce matin. L’acte d’accusation est lourd. Entre 2003 et fin 2013, Renaud Gautier, qui exerçait alors comme gérant de fortune indépendant, aurait pioché dans les comptes qu’il avait en gestion. Il lui est reproché d’avoir spolié des membres de sa famille et des amis, dont un célèbre chanteur français, pour un montant total de plus de quatre millions cent cinquante mille francs.

Le préjudice principal concernerait le compte d’une parente aujourd’hui décédée: il l'aurait délestée de plus de 3.5 millions.

«Je souhaite clore cette épouvantable affaire qui me hante»

Pendant l’audience, un Renaud Gautier mal à l’aise, hésitant, se défend à la barre. «Je souhaite clore cette épouvantable affaire qui me hante.» L’homme a de la peine à se remémorer cette période. Il parle de «trou noir». 

Pour sa défense, le financier évoque le décès brutal de sa fille survenu en 2003. Cette épreuve l’aurait changé, il se serait muré dans l’isolement. «Même si j’avais une vie de député, cela était superficiel. À des années-lumière de ce qui se passait en moi.» À la barre, l’experte psychiatre parle d’une dissociation de la personnalité. Elle évoque une «responsabilité pénale moyennement restreinte». 

Gestion déloyale aggravée

L’acte d’accusation reproche également à l’ancien député d’avoir détourné, à des fins personnelles, 82’000 francs appartenant à la fondation pour l’agrandissement du Musée d’Art et d’Histoire, dont il était le président. Sur ces faits, l’accusé admet sa responsabilité, mais n’en a aucun souvenir.

Autre volet, celui de gestion déloyale aggravée. À travers des investissements risqués, le financier est accusé d’avoir dilapidé plus de deux millions de francs appartenant à ses proches parents. «J’ai toujours pensé que c’étaient de bons choix», s’exprime-t-il. «J’ai eu tort, mais j’étais convaincu que c’était une bonne chose.» 

Une figure de la vie publique 

Renaud Gautier est une figure bien connue de la vie publique genevoise. Président du parti libéral, député au Grand Conseil de 2001 à 2014, il a présidé le parlement genevois en 2011. 

Selon l’accusation, la majorité des faits se seraient déroulés pendant ses mandats politiques. Son retrait de la vie publique fin 2014 coïncide avec les premières perquisitions menées dans cette affaire.

 

Delphine Palma / Denis Palma / Valentin Emery / Lea Job

Explications des faits reprochés

Récit de la première journée d'audience

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.