Léman Bleu

Actualités


04 décembre 2020 - 18h18

Un plan de protection défaillant à Favra

Les deux centres de détention administrative de Frambois et la Favra sont quarantaine suite au test positif au Covid-19 d’un détenu, relève la tribune de Genève. Il s’agit de la deuxième mise en quarantaine pour la Favra depuis un mois. La ligue suisse des droits de l’homme et l’aumonière de l’agora dénoncent des plans de protections défaillants. 

25 détenus en isolement 

12 détenus ici à la Favra et 13 à Frambois ont été placés à l’isolement dans leur chambre pendant 10 jours jusqu’à mercredi prochain pour le premier et jeudi pour le second établissement. Une décision prise lundi suite au test positif au Covid-19 réalisé sur un détenu transféré d’un centre de détention administrative à l’autre. Pour les représentants de la ligue suisse des droits de l’homme le plan de protection contre le Covid adopté à Favra est gravement insuffisant: "le troisième étage a été prévu pour l'isolement des détenus pour une durée de 10 jours. Mais le problème est que les détenus se succèdent et se cotoient à cet étage: Ce qui veut dire qu'un personne qui est présente depuis 5 jours par exemple va elle-même croier d'autres personnes qui arrivent et après redescendre dan les étages et potentiellement contaminer les autres résidents", explique Marc Morel, membre du comité de la ligue suisse des droits de l'homme Genève.    

Des transferts pas assez sécurisés 

Autre grief formulé par l’aumônière qui fréquente régulièrement les lieux : les transferts de détenus qui ne sont pas assez sécurisés. "Les détenus se cotoient à Favra puis sont transférés vers d'autres pays sans être testés systématiquement, y compris lorsqu'ils reviennent à Genève", dénonce l'amônière Anne-Madeleine Reinmann.  

Bonne concertation entre les partenaires 

A l’issue du point presse hebdomadaire, interrogée sur le plan de protection en vigueur à la Favra, la médécin n’a pas souhaité le commenter mais assure toutefois "d’une bonne concertation entre les différents partenaires". 

Concernant les transferts de détenus, l’office cantonal de la détention nous a apporté des précision par mail: "tout détenu intégrant un établissement, même lors d'un transfert en provenance d'un autre établissement, est mis en observation dans un secteur séparé du nouvel établissement durant une durée de 11 jours."  

La ligue suisse des droits de l’homme demande que les établissements de détention administrative de Favra et de Frambois soient, comme lors de la première vague, fermés de manière provisoire. 

 

Denis Palma

 

 

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.