Léman Bleu

Actualités


20 mai 2019 - 18h32

Un policier blanchi pour son excès de vitesse

Nuit du 19 février 2018. Des hommes soupçonnés de vols de véhicules à répétition sont repérés dans la région de Thonex. Un policier part en filature pour prêter main forte à ses collègues. Il roule alors une trentaine de km/heure au dessus de la limite autorisée. Il est flashé par un radar. Le policier aurait dû être condamné pour cet excès, mais il vient d’être blanchi.

Chaque année, entre trois et cinq policiers sont condamnés pour excès de vitesse dans l’exercice de leur fonction. 

Depuis 2016, les directives indiquent que les policiers peuvent dépasser d'une fois et demi les limites de vitesse, voire deux fois si une vie est en jeu lors d'une poursuite.

Sans feux ni sirènes, ils ne peuvent normalement  pas dépasser les 70 km/heure. 

«Pour la première fois depuis longtemps, le Ministère Public a décidé de ne pas poursuivre le policier. Je veux y voir le début d'une pratique cohérente et conforme à l'intérêt public» explique l'aocat du policier blanchi Romain Jordan.

Côté syndicat de police, on se dit «agréablement surpris» de cette décision, au vu des précédentes condamnations. 

Alors est-ce un réel changement de la part du Ministère Public à l’égard des policiers, ou un seul cas particulier ? Contacté, le Ministère Public n’a pas été en mesure de nous donner une réponse. 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.