Léman Bleu

Actualités


25 novembre 2019 - 18h20

Un tram nommé discorde

A moins d’un mois de l’inauguration du Léman Express, les relations entre autorités du Grand Genève subissent un nouveau coup de froid. En cause une publicité sur les trams genevois qui vante les achats transfrontaliers.

Annemasse Agglo a acheté des espaces publicitaires sur deux lignes de trams pour vanter les courses de Noël en France voisine. Un message mercantile qui a fortement ému jusqu’au plus haut sommet de l’état.

Près de 500 messages suite au post de Mauro Poggia sur son compte Facebook, des commentaires anti-frontaliers que déplorent le maire de Saint-Cergues dans la banlieue annemassienne.

Un précédent avait aussi crispé des deux côtés de la frontière lorsqu’une agence de placement vantait en France les mérites du travail en Suisse, ce qui avait fâché les entreprises de la vallée de l’Arve qui ont du mal à retenir leurs employés.

TP pub de son côté a réagit à la polémique, en assurant que ce message itinérant répondait en tout point à sa charte.

“TP Pub précise que la teneur du message publicitaire dénoncé n’est pas de nature à être refusé selon ses clauses de déontologie. Et que cette campagne n’est pas contraire à l’ordre public“.

Avec le tram transfrontalier, et le Léman Express, les possibilités pour aller faire ses courses en France vont se multiplier, l’inauguration de ces deux nouveaux moyens de transports le 15 décembre prochain risque d’être tendue.

Gilles Miélot

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.