Léman Bleu

Actualités


03 décembre 2019 - 18h23

Une danse de Cochabamba à Genève

Depuis mi-septembre, six heures par semaine, ces jeunes genevois répètent un spectacle de danse contemporaine, «Travesia». Pour la chorégraphe Noelia Tajes, le but est de sensibiliser les jeunes à une thématique sociale, avec cette création, celle de la migration.

A 10’000 kilomètres de Genève, à Cochabamba, une autre troupe se prépare au même spectacle. Ces jeunes entre 15 et 22 ans viennent de quartiers pauvres de Cochabamba. La pièce s’inscrit dans le projet LanzArte, développé par l’association Solidar Suisse, où l’art est vu comme un outil de transformation sociale.

Les deux troupes communiquent par Skype et s’envoient des vidéos pour se coordonner. Deux semaines plus tard, la troupe bolivienne arrive à Genève. C’est la première fois qu’ils sortent de Bolivie. Les effets de la migration, plusieurs de ces jeunes les ont vécus personnellement. Les jeunes ont un week-end pour répéter ensemble et apprendre à se connaître. Et c’est déjà l’heure de monter sur scène...

Priscilia Chacón

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.