Léman Bleu

Actualités


18 juin 2020 - 17h43

Une épicerie pour dépanner les travailleurs précaires

On a vu les distributions alimentaires d’urgence aux Vernets. Ce qu’on voit moins, ce sont les épiceries solidaires communales qui depuis des années donnent un coup de pouce aux familles dont le revenu ne suffit pas pour vivre. Exemple à l’épicerie solidaire de Vernier, qui s’est adaptée au Covid-19.

Depuis plus de 10 ans, cette épicerie solidaire dépanne des personnes suivies par le service de la cohésion sociale de Vernier. Elles n'ont pas droit à l'aide sociale mais ont un titre de séjour valable. Après une évaluation financière, les bénéficiaires reçoivent une carte valable trois ans et renouvelable. Mais cela reste une aide ponctuelle pour dépanner des familles traversant des difficultés financières. 

Tous les jeudis après-midis, selon un horaire de passage, 60 familles, soit 120 personnes, viennent s’approvisionner dans ces rayons chaque semaine. Les produits proviennent de la banque alimentaire genevoise Partage. Mais le Covid-19 a forcé l’épicerie à revoir son organisation. Elle livre désormais des colis alimentaires à domicile.

Mais la moyenne d’âge des bénévoles étant de 70 ans, le confinement a fait chuter leur nombre de 30 à 6. Par manque de ressources humaines, seul 30 familles, au lieu des 60 habituelles, sont actuellement approvisionnées. Ce système de livraison continue en tout cas jusqu’à la fin août.

A Genève, d'autres communes ont une épicerie solidaire alimentée par Partage, comme Onex, Lancy et la Ville de Genève (Pâquis).

Priscilia Chacón

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.