Léman Bleu

Actualités


02 février 2021 - 19h03

Vacances d'hiver: peut-on franchir les frontières?

A 10 jours du début des vacances d’hiver, est-il encore envisageable de voyager hors de Suisse dans les respects des nouvelles règles établies chez nos voisins?

Certains pays ont pris des décisions strictes alors que d’autres se montrent aujourd’hui plus souples. S’offrir le luxe une pizza au restaurant en Italie, skier au Tyrol, vous font rêver?

Prudence, il convient de se méfier de ces tentations en trompe-l'œil.

Le départ à l’étranger pour un voyage de loisirs est-il possible?

Il n’est pas illégal selon la Confédération. Cependant, cette absence d’interdiction ne représente en rien un encouragement. Au contraire, la recommandation du DFAE est claire: les Suisses doivent continuer à renoncer aux voyages non urgents à l’étranger.

Régime sec pour les uns, assouplissements pour les autres.

La France figure parmi les pays les plus stricts qui refoulent désormais les touristes étrangers dont les Suisses. Notre voisin a fermé ses frontières avant-hier. Au-delà de la tolérance d’une zone de trente kilomètres de leur lieu de résidence, les ressortissants suisses ne peuvent se rendre en France que pour motif professionnel ou raison impérieuse.

L’ Allemagne et la Grande Bretagne acceptent les visiteurs suisses dans un cadre presque dissuasif.  En plus d’un test PCR négatif récent, il faudra rester confiné une fois arrivé à destination.

A noter que le visa touristique est désormais nécessaire pour se rendre au Royaume-Uni.

Certains voisins européens relâchent la pression.

 

L’Italie, gravement touchée l’an dernier, connait une situation globalement plus favorable. Cependant un formulaire est nécessaire pour entrer dans le pays. Un test antigénique négatif suffit pour se rendre de l’autre côté des Alpes. Les touristes pourront s’offrir un repas assis à la table d’un restaurant. Les établissements sont ouverts jusqu’à 18 heures. Les musées ont partiellement rouvert. Cependant le couvre-feu reste maintenu de 22 heures à 5 heures.

Enfin l’Autriche montre des signes d’ouverture relatifs. S’il est possible de faire son shopping, de visiter un musée, le mythe du ski en toute liberté reste un leurre. Certes les remontées mécaniques fonctionnent mais les restaurants sont fermés. Enfin les hôtels restent ouverts pour les touristes indigènes. Un touriste suisse y est interdit même si une réservation sur une plateforme de réservation est possible. Les amendes peuvent atteindre plus de 2000 CHF.

Enfin attention à l’effet boomerang. Au retour des certaines régions, les touristes suisses devront observer la quarantaine imposée par la Suisse, et si besoin effectuer des tests PCR. Ces démarches restent à la charge des intéressés.

Philippe Verdier

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.