Léman Bleu

Actualités


24 mai 2019 - 17h11

Voyage à Abu Dhabi, Guillaume Barazzone blanchi

Ouf de soulagement pour Guillaume Barazzone. Les doutes autour de son voyage à Abu Dhabi réalisé en 2017 sont levés, il s’agissait bel et bien d’une visite privée. Le ministère public a classé l’affaire aujourd’hui: «L'enquête a en effet confirmé en tous points les explications de l'intéressé, à savoir que le voyage lui avait été offert par un ami à titre privé, sans lien avec ses fonctions politiques», et d'ajouter: «l'ami et la société, basée à Houston et active dans le domaine des infrastructures nécessaires à l'exploitation pétrolière et gazière, n'ont aucune activité ni projet en Suisse». Dès lors, «cette visite n'est pas constitutive d'un avantage». 

Contacté, le conseiller administratif PDC réagit: «J’accueille avec grande satisfaction cette ordonnance de classement qui me blanchit et confirme que toutes mes déclarations concernant ce voyage étaient conforme à la vérité.»

Pour rappel, le ministère public avec ouvert une instruction pour acceptation d’un avantage à l’encontre de Guillaume Barazzone, en marge d’un voyage controversé lors du Grand Prix d'Abu Dhabi. Le magistrat y était invité par un ami espagnol basé sur place. Le coût du voyage comprenant le vol en classe affaire et quatre nuitées à l’Emirates Palace se montait à environ 10’000 francs. Guillaume Barazzone avait pu y rencontrer le prince héritier d’Abu Dhabi ainsi que l’Émir de Dubaï. 

Reste que le magistrat n’est pas entièrement tiré d’affaire. Il demeure prévenu dans le dossier des notes de frais des élus de la ville de Genève, tout comme son collègue Rémy Pagani. 

Jérémy Seydoux

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.