Léman Bleu

Actualités


03 février 2021 - 18h56

La justice française autorise la réouverture du parking des Dappes

Après plus d’un mois de fermeture, la justice français autorise la réouverture du parking des Dappes à la frontière du Jura. Le parking de 600 places situé en France, rénovés avec des fonds suisses, accède directement sur les montés mécaniques helvétique de la Dôle, elles aussi fermées durant cette période. Télé Dôle devrait rouvrir le domaine au public ce week-end ou en tout cas partiellement. 

70 cm de neige, un accès aujourd’hui impossible en voiture. Après 40 jours de fermeture forcée, le parking des Dappes situé en France est loin d’être prêt à accueillir les véhicules des skieurs qui voudrons aller skier ici du côté suisse. Car la décision du tribunal de Besançon est fraiche. Elle a cassé l’arrêté préfectoral qui interdisait depuis le 29 décembre la fréquentation du parking destinée à limiter la diffusion du Coronavirus. 

« Les juges des référés n’estiment pas que la fréquentation potentielle du parking par un public ayant vocation à fréquenter les remontées mécaniques et les pistes de ski du massif de la Dôle serait actuellement de nature à augmenter de manière significative la circulation du Covid 19 dans le département du Jura. »

Une décision qui satisfait les responsables de Télé Dôle. La station devrait rouvrir ses remontées mécaniques dès ce week-end ou au moins partiellement. Cette réouverture sera accompagnée de mesures sanitaires strictes : canalisation des flux de personnes, régulation du trafic, orientation des voitures. 

Compte tenu des récentes restrictions françaises aux frontières : sont autorisés à se rendre sur le parking des Dappes, les résidents genevois de toutes communes genevoises hormis les communes situées au sud du canton. Les personne résidentes dans ces communes devront présenter à la douane un test PCR effectué dans les dernières 72 heures. 

Après 40 jours de fermeture des remontées mécaniques, le préjudice financier s’élève à plus de 300 000 francs. Contactée, la préfecture du jura n’a pas retourné notre appel. Une préfecture qui dispose encore d’une quinzaine de jours pour s’opposer à la décision du Tribunal administratif de Besançon. 

 

  

 

 

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.