Léman Bleu

Actualités


04 mars 2021 - 19h22

@choum, l’appli qui flaire les clusters

Les HUG ont lancé une application capable de détecter les clusters. Comment fonctionne-t-elle ? Elle est une pompe à données personnelles ? Andréa Loizeau, docteure aux HUG et coordinatrice du projet ainsi qu’Idriss Guessous, médecin-chef au service de médecine de premier recours étaient nos invités.

C’est un nom peu ordinaire pour un projet aussi sérieux. On croirait presque à un pseudo d’un Skyblog. Et pourtant, @choum est une application sur smartphone capable d’anticiper un cluster (en suisse romand, un groupe de personnes infectées au Covid). Pour accéder au service, il y a un protocole bien particulier. Il faut télécharger CoronApp-HUG et s’inscrire au service @choum. « Ensuite, vous vivez normalement, détaille Andrée Loizeau. Dès que vous voyez l’apparition de symptômes qui vous ferez penser à ceux du Covid, vous pressez sur le blog @tchoum dans l’application. » Les données sont cryptées et sécurisées et « @choum n’est pas un outil de traçage » à en croire la docteure. Parce que oui, c’est une étude.

L’application demande justement un consentement à l’utilisateur et demande les adresses privées et professionnelles des utilisateurs. « Nous captons les deux adresses, nous les maquillons et mettons un périmètre de 100/200 mètres autour et un point apparaît, précise le Professeur Guessous. Les gens peuvent recevoir l’information si un nombre anormal de points apparaissent. C’est un levier supplémentaire qui vient contre carrer la fatigue au testing ».

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.