Élections 2023

Le retour de Pierre Maudet fait réagir les partis

28.09.2022 19h00 Lucie Hainaut

Maudet Maudet

Pierre Maudet sera candidat au Conseil d’État. Il se présentera aux élections accompagné d’une nouvelle formation politique, «Libertés et Justice sociale». Tour d’horizon des réactions. 

Sur un point au moins, le retour de l'homme politique fait l’unanimité auprès des partis: personne n’est surpris. Malgré tout, sa candidature rebat quand même les cartes de la campagne: «En l’état on prend acte de la candidature de Monsieur Maudet, explique Jacques Blondin, président du Centre. Nous, jusqu’à présent, nous sommes restés clairs par rapport à notre ligne politique: on va garder le cap d’une politique du centre.»

«On a une droite complètement divisée»

À droite, on craint que la candidature de Pierre Maudet n’accentue les divisions. Surtout que la droite arrive désunie, face au Parti socialiste et aux Verts qui font front commun: «Aujourd’hui on a une droite complètement divisée, qui n’arrive plus à trouver ses points de rencontre, détaille Michael Andersen, candidat UDC au Conseil d’État. C’est un risque au niveau du Grand Conseil, avec une droite qui arrive désunie et une gauche qui arrive plutôt unie. Avec le quorum de 7%, il y a un risque de morcellement des voix à droite.»

Pour éviter la désunion, pourrait-on imaginer un rassemblement entre le PLR et son ex-conseiller d’État, exclu du parti en 2020? Pas question, répond le président des Libéraux-radicaux, Bertrand Reich: «Il y a le fait que Monsieur Maudet n’a pas de groupe pour le moment qui siège au Grand Conseil. Et puis l’autre aspect plus personnel, c’est que le PLR a exclu Monsieur Maudet pour des motifs qui sont graves. On n’exclut pas un conseiller d’État en place sans motif, et il serait complétement incohérent d’oublier cela».

«Pierre Maudet n’a rien appris»

À gauche, la candidate au Conseil d’État socialiste Carole-Anne Kast porte un regard critique sur la candidature de Pierre Maudet: «Contrairement à ce qu’il dit, Pierre Maudet n’a rien appris, et cette candidature en est la preuve. Il est toujours dans le déni de l’incohérence de sa position, dans le déni du comportement inadmissible qu’il a eu vis-à-vis de ses collaborateurs, et dans le déni du fait d’avoir menti à la population face aux caméras, et ça c’est assez consternant».

Hasard du calendrier – ou pas, Antonio Hodgers a publié hier sur Instagram une photo de guillotine… avec le #élections2023. Le conseiller d'État vert balaie tout lien avec la candidature de Pierre Maudet: «Les interprétations des journalistes sont toujours d'une créativité incroyable.»

Reste maintenant à savoir qui se présentera aux côtés de Pierre Maudet sur la liste «Libertés et Justice sociale», mais aussi quel programme il défendra. Côté judiciaire, il a été acquitté en appel pour son voyage à Abu Dhabi. Mais le Tribunal fédéral doit encore rendre son verdict.