Élections 2023

«La pseudo alliance de droite, c'est le carnaval»

13.04.2023 17h56 Rédaction

Oberson

Philippe Oberson a terminé avant-dernier du premier tour des élections au Conseil d'Etat le 2 avril avec 4348 voix. Le candidat maintient sa candidature et veut créer la surprise au second tour. 

«Je veux injecter du sang neuf dans la Constitution genevoise au niveau du Conseil d'Etat», lance Philippe Oberson. Il ajoute que cette déclaration est également un jeu de mots faisant écho à l'article 109 de la constitution cantonale qui détaille le rôle intrinsèque du Conseil d'Etat.

Peu plébiscité par le peuple, le candidat indépendant ne démoralise pas. Il fait un appel du pied à l'électorat déchu d'Ensemble à Gauche et espère conquérir le camp majoritaire de ces élections: les abstentionnistes. Philippe Oberson espère convaincre les près de 60% des électeurs qui ne se sont pas rendus aux urnes. «Les gens en ont ras-le-bol du système», explique le candidat. 

Philippe Oberson pour gouverner avec Pierre Maudet et Philippe Morel

Pour ces élections, Philippe Oberson annonce ne pas défendre des candidats, mais des idées. Parmi les idées jugées «bonnes», deux partis se détachent: Libertés et justice sociale ainsi que le Mouvement Citoyen Genevois. Philippe Oberson aurait donc tendance à préférer Pierre Maudet et Philippe Morel pour siéger au gouvernement à ses côtés. Le principal concerné rétorque sa vision des nouveaux conseillers d'Etat: «il y aura une gauche, une droite, et moi, je serai l'arbitre». Enfin, concernant les adaptations du second tour et l'alliance genevoise, Philippe Oberson a un avis tranché: «la pseudo alliance de droite, c'est le carnaval».