Archives

Genève et Vernier testent les arbres de demain

25.05.2021 18h38 Rédaction

image

Un figuier ou un chêne vert méditerranéen à la place du bon vieux marronnier. En raison du réchauffement climatique, Genève verra se développer de nouvelles espèces d'arbres résistantes à la chaleur. Le canton et la commune de Vernier testent à ciel ouvert de nouvelles essences d’arbres à travers des pépinières urbaines.



Il flotte comme un petit air de Méditerranée au pied des immeubles de Vernier. Chêne vert, micocoulier, figuier. Dans cette pépinière urbaine, 17 espèces d’arbres viennent d’être plantées. Ces 175 jeunes arbres forment une sorte de petit laboratoire urbain. Objectif faire pousser localement des espèces résistantes à la chaleur, mais aussi au froid pour anticiper et s’adapter au mieux au climat de l’avenir. 

Deux autres pépinières comme celles-ci doivent sortir de terre dans des parcs de la ville de Genève. À Vernier, d’ici 4 à 5 ans, ces arbres prendront la direction des lieux les plus urbanisés de la commune , afin de favoriser les ilots de fraicheur. 
Derrière ce projet, l’objectif est aussi d’augmenter la couverture arborée en milieu urbain de 21 à 30 % d’ici 2050. Mais les quelques 500 à 600 arbres 100% genevois de ce projet  ne sont qu’une goutte d’eau. Il faudrait remplir l’équivalent de 1000 terrains de foot d’arbres pour atteindre cette couverture arborée.