Économie

La parahôtellerie a su tirer son épingle du jeu en 2021

14.06.2022 11h22

La parahôtellerie a su tirer son épingle du jeu en 2021

Les nuitées dans les campings helvétiques ont franchi en 2021 la barre des 5 millions, en hausse de près de moitié (+44,1%) par rapport à la période prépandémique. (archives)

Photo: KEYSTONE/Ti-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

En 2021, la parahôtellerie a enregistré 16,3 millions de nuitées, soit une augmentation de 10,4% par rapport à l'année précédente.

Malgré ce rebond, les nuitées restent inférieures à hauteur de 2,1% par rapport à leur niveau de 2019, soit avant la pandémie, précise mardi l'Office fédéral de la statistique.

Les activités ont été principalement soutenues par la demande indigène, qui a crû de 12,3% à 13,3 millions de nuitées. Seulement 3,0 millions de nuitées étaient à mettre sur le compte des visiteurs étrangers. Certes, la demande étrangère est en hausse de 2,8% par rapport à 2020, mais elle reste largement en dessous de ses niveaux d'avant crise. En 2019, les voyageurs venus de l'étranger avaient en effet totalisé 5,2 millions de nuitées enregistrées en 2019.

En incluant les chiffres des hôtels, la Suisse a enregistré 45,9 millions de nuitées en 2021, soit 19,1% de plus qu'en 2020. La clientèle indigène a généré 34,3 millions de nuitées (+21,3%), celle de l'étranger 11,6 millions (+13,1%). Par rapport à 2019, les nuitées ont baissé de 18,4%, la croissance de la demande indigène de 16,8% compensant en partie l'effondrement de la demande étrangère, qui a chuté de 56,9%.

Les logements de vacances exploités commercialement ont enregistré la plus grande part des nuitées de la parahôtellerie en 2021, à savoir 46,3%, précise l'OFS. Avec 7,6 millions de nuitées, la demande a augmenté de 5,5% par rapport à 2020, dépassant celle de 2019 (7,3 millions). La demande indigène a généré 5,9 millions de nuitées (+8,5% par rapport à l'année précédente), la demande étrangère 1,6 million (-4,1%). Celle-ci était constituée d'hôtes en provenance d'Europe pour plus de 90% des nuitées (1,5 million; -8,5%).

Moins de visiteurs étrangers dans les hébergements collectifs

Les hébergements collectifs ont essuyé une baisse de 2,6% à 3,4 millions de nuitées, la pandémie ayant infligé un véritable coup d'arrêt aux activités lors du premier trimestre 2021 (-81,5%). En 2019, les hébergements collectifs avaient totalisé 5,7 millions de nuitées.

En 2021, la clientèle indigène a généré 3,0 millions de nuitées, ce qui représente une augmentation de 0,7%. La clientèle étrangère (qui provient pour 92,7% d'Europe) en a généré 338 000 (-24,9%).

Avec 5,4 millions de nuitées (+29,7% sur un an), la barre des 5 millions a été franchie sur les terrains de camping. Le nombre de nuitées a augmenté de 44,1% par rapport à 2019 (3,8 millions). La baisse de la clientèle étrangère (-15,1% par rapport à 2019) a été plus que compensée par l'augmentation de la demande indigène (+72,2% par rapport à 2019).

Le Tessin est la grande région où les terrains de camping ont enregistré le plus de nuitées (1,5 million), suivie de la Région lémanique (1,2 million).

/ATS