International

Naufrage de migrants au large de la Libye, selon une ONG

12.03.2023 18h20

Une trentaine de migrants portés disparus au large de la Libye

La Méditerranée (ici la région de Crotone en Calabre, théâtre d'un drame à fin février) engloutit de nombreux migrants.

Photo: KEYSTONE/EPA/CARMELO IMBESI

Quelque 30 migrants sont portés disparus après un naufrage dimanche au large de la Libye, pendant la tentative de sauvetage par un bateau cargo naviguant dans la zone.

'Pendant les opérations de secours, le bateau s'est retourné en plein transfert des migrants : 17 personnes ont été secourues, mais environ 30 autres sont portées disparues', ont annoncé les garde-côtes italiens.

Cette nouvelle tragédie survient deux semaines après le naufrage, au large de la Calabre (sud de l'Italie), d'une embarcation qui transportait quelque 180 personnes. Il a fait 76 morts et des corps continuent de s'échouer sur le rivage tous les jours.

La justice italienne a ouvert une enquête sur ce drame, les autorités maritimes étant soupçonnées de n'avoir pas réagi assez vite aux informations faisant état de la présence d'un navire surchargé dans la zone.

Ce naufrage a choqué l'Italie et suscité de vives critiques contre le gouvernement d'extrême droite de Giorgia Meloni élu sur une ligne anti-migrants.

Signal des ONG

Ce week-end, des ONG avaient signalé qu'un bateau transportant 47 personnes dérivait à une centaine de kilomètres des côtes libyennes. L'organisation de secours Alarm Phone, qui tient une ligne d'urgence pour migrants en détresse, a été la première dimanche à annoncer que des migrants s'étaient noyés.

Dans un communiqué, les garde-côtes précisent qu'Alarm Phone a alerté samedi le Centre de coordination des secours de Rome de la présence de ce bateau en détresse, ainsi que les autorités maltaises et libyennes.

Un navire marchand qui se dirigeait vers le bateau de migrants a fait état de difficultés à effectuer un sauvetage en raison du mauvais temps.

'Manque de disponibilité'

Pendant ce temps, les autorités libyennes, responsables des efforts de recherche et de sauvetage dans cette zone, ont signalé 'un manque de disponibilité en matière de bateaux' et demandé l'aide de Rome, qui a envoyé trois autres navires marchands dans la zone vers l'embarcation des migrants, poursuit le communiqué.

'Les opérations de transfert des migrants ont commencé aux premières lueurs du jour' dimanche quand le navire 'Froland' est parvenu sur site, mais le bateau de migrants a chaviré lors de l'opération, selon les garde-côtes.

Après avoir embarqué 17 migrants, le 'Froland' s'est dirigé vers Malte pour débarquer deux personnes nécessitant des soins médicaux urgents.

Des bateaux cargos se trouvent encore sur place pour tenter de retrouver des personnes disparues, avec l'assistance de deux avions de Frontex.

'L'opération de sauvetage s'est déroulée en dehors de la zone de recherche et secours (SAR) italienne, enregistrant l'inactivité des autres centres nationaux de coordination maritime et de sauvetage impliqués dans la zone', ont déclaré les garde-côtes.

SeaWatch, une ONG allemande, avait tweeté samedi que son avion de surveillance avait repéré le bateau de migrants qui était 'dangereusement surchargé et dans des vagues effrayantes'.

Mauvais temps

Un peu plus tard, elle avait fait état de la détérioration des conditions météorologiques et assuré que 'Tripoli affirme ne pas être en mesure d'envoyer un patrouilleur'.

Dimanche matin, Alarm Phone indiquait avoir perdu le contact avec l'embarcation.

Selon le ministère italien de l'Intérieur, 17'592 personnes ont débarqué depuis le 1er janvier en Italie, contre 5976 sur la même période en 2022 et 5'995 en 2021, soit près du triple. Le nombre d'arrivées de migrants par la route de la Méditerranée centrale a bondi de 116% en janvier et février par rapport à 2022, selon Frontex.

Plus de 1300 migrants à bord d'embarcations surchargées ont été secourus samedi par les garde-côtes italiens.

/ATS