Suisse

Berne: milliers de manifestants pour la fin des violences à Gaza

04.11.2023 14h41

Berne: milliers de manifestants pour la fin des violences à Gaza

Plus de trente organisations ont appelé à cette 3e manifestation autorisée en faveur des Palestiniens et pour la fin des hostilités à Gaza.

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Plusieurs milliers de personnes venues de toute la Suisse ont exigé samedi sur la Place fédérale à Berne la fin de la violence dans la bande de Gaza. La manifestation avait été autorisée et s'est déroulée pacifiquement.

Les organisateurs ont exhorté à plusieurs reprises les quelque 10'000 manifestants, selon leur propre décompte, à ne pas brandir d'autres drapeaux que celui de la Palestine et à suivre les consignes de sécurité de la police. Ils ont également averti que les comportements discriminatoires ne seraient pas tolérés. Ces recommandations ont été généralement respectées.

Les personnes qui ont pris la parole ont déploré la violence et les victimes de tous les côtés. Elles ont aussi appelé Israël, en tant que puissance occupante, à libérer les territoires palestiniens.

Les participants ont scandé 'Israël terroriste' ou le slogan controversé 'from the river to the sea, Palestine will be free' (en français: 'de la rivière - le Jourdain, ndlr - à la mer, la Palestine sera libre'). Il est considéré comme antisémite par les Israéliens qui jugent qu'il dénie le droit à leur pays d'exister.

Les manifestants étaient bruyants et en partie enflammés, mais pas violents. La police se trouvait sur les lieux, prête à intervenir avec des effectifs plus importants restés en retrait.

Dans le froid et sous la pluie

Les forces de l'ordre ont contrôlé des personnes qui brandissaient des drapeaux ou des banderoles au contenu posant problème, a constaté une journaliste de l'agence de presse Keystone-ATS sur place. Certaines d'entre elles ont été emmenées au poste ou appelées à quitter les lieux, a précisé la police cantonale dans un message sur le réseau social X, ex-Twitter.

Vers la fin de la manifestation, une minute de silence en hommage aux victimes du conflit a été brièvement interrompue par des cris.

Les manifestants ont demandé un cessez-le-feu et la 'fin de l'occupation de la Palestine par Israël'. Ils ont accusé l'Etat hébreu de pratiquer un 'système d'apartheid' ainsi qu'un 'nettoyage ethnique'. Selon eux, ce système ne peut être maintenu que grâce au soutien financier et militaire des Etats-Unis et des pays européens.

La manifestation s'est déroulée dans le froid et sous la pluie jusque vers 16h00. Elle avait été autorisée par la ville de Berne. Son directeur de la sécurité, Reto Nause, est venu sur place en personne samedi après-midi pour se faire une idée de la situation. La foule a globalement suivi les recommandations des organisateurs.

C'est de loin celle des trois manifestations qui se sont tenues à Berne depuis l'attaque d'Israël par le Hamas le 7 octobre qui a réuni le plus de monde. Le chiffre affiché par les organisateurs, 10'000, n'est pas loin de la réalité, selon une journaliste de Keystone-ATS sur place. Le 18 octobre, ils étaient à peine 1500 et encore moins quelques jours plus tôt. Le plus grand rassemblement favorable aux Palestiniens avait réuni quelque 7000 personnes il y a une semaine à Zurich.

Genève vendredi

Vendredi soir à Genève s'est tenue une autre manifestation pro-palestinienne, plus spontanée celle-là. Elle a réuni tard le soir une cinquantaine de 'jeunes de toutes origines et confessions', selon les organisateurs. Ils ont entre autres dénoncé la 'colonisation' israélienne en Palestine et exigé 'la fin immédiate de l'occupation et du génocide en cours à Gaza'.

Dans un communiqué diffusé sur le site 'information et luttes' Renversé, de l'extrême-gauche de Suisse romande, ils ont également blâmé les 'Etats bourgeois occidentaux' qui se 'délectent' de la 'colonisation' de l'Etat hébreu 'illégitime' et qui profitent d'avantages économiques à travers le commerce d'armes avec Israël et l'implantation d'entreprises dans les territoires occupés.

/ATS