Suisse

Campagne nationale face à l'explosion des cyber-arnaques

29.05.2024 14h38

Campagne nationale face à l'explosion des cyber-arnaques

Campagne de prévention des polices contre le phishing.

Photo: Campagne de prévention des polices contre le phishing.

Avec la diminution des paiements en espèces, les escroqueries à la carte bancaire augmentent sans cesse, prévient Card-Security dans la nouvelle campagne nationale de prévention de la police. Des conseils pratiques sont donnés pour se prémunir efficacement.

'Force est de constater que les titulaires de cartes agissent souvent avec une grande imprudence', relève Bernard Vonlanthen, de l'unité communication et prévention à la police cantonale Fribourg, dans un communiqué de l'organisme de prévention Card-Security.ch envoyé mercredi.

Chaque année, les fraudes à la carte bancaire augmentent de 10 à 20%. Le hameçonnage (phishing) reste l'arnaque la plus courante, exploitant la crédulité et l'ignorance des victimes.

Les paiements électroniques sont très sécurisés, à condition de respecter certaines précautions de base, rappellent les polices. Et c'est là que le bât blesse: certaines personnes ignorent par exemple qu'il ne faut jamais divulguer des données confidentielles comme leurs codes de sécurité ou leurs codes CVV.

De même, avant de confirmer une transaction par SMS, il est essentiel de s'assurer de sa légitimité et de l'identité de l'expéditeur, précise Bernard Vonlanthen.

90 millions en 2023

Les fraudes à la carte touchent des personnes de tout âge et portent sur les montants les plus divers. Elles auraient atteint au total l'an dernier près de 90 millions de francs en Suisse.

Cette estimation comprend aussi bien les transactions par carte dans les magasins et sur Internet que les retraits aux bancomats en Suisse et à l'étranger. Selon les indications des corps de police, le montant moyen des délits se situe entre 1000 et 2000 francs. Mais il peut dans certains cas être beaucoup plus élevé et atteindre le plafond de retrait fixé.

Les cybercriminels agissent de manière de plus en plus professionnelle, relève encore le communiqué. La plupart des arnaques commencent par du hameçonnage. Les cibles sont contactées par courriel, SMS ou chat par des tierces personnes, qui les dirigent sous un prétexte quelconque vers un site web frauduleux.

A la pêche

Les escrocs vont alors 'à la pêche' aux informations confidentielles. Les victimes sont invitées à saisir leur identité ou leurs données de carte pour que la marchandise commandée puisse 'enfin' leur être livrée ou qu'un abonnement prétendument bloqué soit réactivé.

Parmi les bons réflexes à avoir, la police conseille de: se méfier des messages provenant d'expéditeurs inconnus, vérifier systématiquement l'adresse de l'expéditeur et l'URL, ne cliquer sur aucun lien, n'ouvrir aucune pièce jointe, se méfier de tout message urgent exigeant une action immédiate.

Card-Security recommande aussi de s'assurer que le paiement soit sécurisé avant de saisir les données, d'utiliser des mots de passe robustes et l'authentification à deux facteurs au moins, de vérifier régulièrement les transactions et les relevés de compte, de fixer un plafond de retrait bas et de porter plainte en cas d'arnaque.

La campagne de prévention est déployée du 29 mai au 26 juin puis du 28 août au 25 septembre. Elle reposera principalement sur les médias en ligne et sur la communication relayée par les corps de police.

/ATS