Suisse

Des Indonésiens déposent plainte à Zoug contre le cimentier Holcim

01.02.2023 08h00

Des Indonésiens déposent plainte à Zoug contre le cimentier Holcim

L'île indonésienne de Pulau Pari a déjà été inondée à plusieurs reprises en raison de la montée des eaux consécutive au changement climatique. Pour ses habitants, le groupe suisse Holcim, l'un des plus gros pollueurs au monde, est coresponsable.

Photo: KEYSTONE/EPA/MAST IRHAM

Quatre ressortissants indonésiens ont déposé plainte contre Holcim à Zoug. Ils tiennent le cimentier pour responsable des dégâts provoqués par le changement climatique sur leur île et demandent une indemnisation. Holcim rejette ces accusations.

'En raison du changement climatique, le niveau de la mer monte et, lors des tempêtes, notre île plate est de plus en plus inondée', ont déclaré ces habitants de l'île de Pulau Pari, au nord-ouest de Jakarta, mercredi lors d'une conférence de presse en ligne organisée par l'Entraide protestante suisse (EPER). Des personnes concernées en Indonésie se sont également exprimées.

Selon eux, le changement climatique menace l'existence des 1500 habitants de Pulau Pari. En onze ans l'île a perdu 11% de sa superficie. Les inondations ont également des conséquences sur leurs revenus.

Réduction des émissions de CO2 exigée

Holcim est l'une des cinquante entreprises qui émet le plus de CO2 au monde et porte donc une part importante de responsabilité dans les conséquences du changement climatique, a indiqué Nina Burri, responsable du secteur Entreprises et droits de l'homme à l'EPER.

L'exigence principale de la plainte est que Holcim réduise ses émissions absolues de CO2 de 43% d'ici 2030 et de 69% d'ici 2040 par rapport à 2019, a-t-elle ajouté.

Les plaignants réclament également à Holcim, basé à Zoug, une indemnisation proportionnelle aux dégâts causés par les changements climatiques et une participation au financement des mesures de protection contre les inondations. Les plaignants réclament 3600 francs par personne.

Dans la plainte, déposée lundi devant le tribunal cantonal de Zoug, les Indonésiens invoquent une ''atteinte à la personnalité, causée par les émissions de CO2 disproportionnées de Holcim, tant passées que futures, qui ont entraîné des dommages'. La procédure fait suite à l'échec d'une séance de conciliation en octobre dernier avec Holcim. Mme Burri dit s'attendre à une longue procédure.

Accusations rejetées

Contacté par Keystone-ATS, Holcim a rejeté ces accusations. Pour lui, les procédures judiciaires qui se concentrent sur des entreprises individuelles ne constituent pas un mécanisme efficace pour maîtriser la complexité globale de la protection du climat.

La protection du climat est une priorité absolue pour Holcim et figure au coeur de la stratégie de l'entreprise, ajoute-t-il dans une prise de position écrite. Le cimentier poursuit une 'approche scientifiquement fondée' avec les objectifs 'zéro net' de la branche, en accord avec la trajectoire de 1,5 degré.

Presque tous les Etats du monde ont réaffirmé en 2015 à Paris leur volonté de limiter l'augmentation globale de la température due à l'effet de serre à 1,5 degré.

Holcim assure concentrer ses efforts sur des partenariats tout au long de la chaîne de création de valeur du secteur de la construction afin d'accélérer la transition vers une consommation d'énergie nulle nette.

L'entreprise, qui compte parmi les principaux producteurs de matériaux de construction au monde, emploie près de 70'000 personnes et a réalisé en 2021 un chiffre d'affaires de 26,8 milliards de francs, en hausse de 11,3%.

Cinq inondations en 2022

L'île de Pulau Pari a été inondée à cinq reprises l'année dernière, provoquant de gros dégâts. Les plaignants ont fait référence à une étude du groupe d'intérêt Global Climat Forum, selon laquelle les dommages sur Pulau Pari sont imputables au réchauffement climatique. Le point culminant de l'île se situe à 1,5 mètre au-dessus du niveau de la mer.

Les Indonésiens sont soutenus dans leur action en justice par l'EPER, le Centre européen pour les droits constitutionnels et les droits humains (ECCHR) et l'organisation environnementale indonésienne Walhi. Cette plainte fait partie de la campagne 'Call for Climate Justice' (Appel pour la justice climatique).

Les ONG s'en prennent aussi aux engagements de Holcim en matière de protection du climat. Elles les jugent insuffisants et trop tardifs. Après analyse, elles doutent de leur efficacité et en partie de leur faisabilité technique.

Les organisations critiquent notamment le fait que le groupe prévoit surtout une réduction des émissions par tonne de ciment, et non une réduction absolue de ses émissions. Au total, l'entreprise aurait émis 7,15 milliards de tonnes de CO2 entre 1950 et 202.

/ATS