Suisse

Jositsch trouve « discriminatoire » de n'avoir que des candidates

04.11.2022 19h21

Jositsch trouve "discriminatoire" de n'avoir que des candidates

Le conseiller aux Etats Daniel Jositsch (PS/ZH) réfléchit à se lancer dans la course à la succession de Simonetta Sommaruga (archives).

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Le conseiller aux Etats Daniel Jositsch (PS/ZH) trouve 'discriminatoire' qu'un homme ne puisse pas se porter candidat à la succession de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga en raison de son genre. A titre personnel, il réfléchit à se lancer dans la course.

'Après des discriminations contre les femmes pendant des siècles, faire la même chose maintenant à l'encontre des hommes, ça n'a rien à voir avec l'égalité', a-t-il déclaré vendredi soir dans l'émission Forum de la RTS. Il va proposer à son groupe parlementaire de ne pas fixer de limite.

'Je ne dis pas qu'il faut forcément que ce soit un homme. Si à la fin, on décide que deux femmes sont les meilleures, alors on met deux femmes sur le ticket', a poursuivi M. Jositsch. Pour lui, les compétences et la capacité à travailler dans un collège sont plus importantes que le genre.

Et de faire le parallèle avec la question de la représentation du canton de Zurich au gouvernement: 'Je le dis en tant que conseiller aux Etats zurichois, cela m'est égal s'il n'y a pas de Zurichois. Ce qui compte, c'est la qualité.'

Possibilité pour un homme alémanique

Il appelle à davantage de marge de manoeuvre, rappelant qu'avec deux sièges socialistes au Conseil fédéral, il est difficile d'avoir toujours un homme et une femme. 'Il faut être ouvert à avoir pendant un court laps de temps deux personnes du même genre pour éviter d'avoir toujours une femme alémanique et un homme romand.' Et de citer la présence de Simonetta Sommaruga et Micheline Calmy-Rey, avant le remplacement de cette dernière par Alain Berset.

Il a encore rejeté l'idée qu'une représentation socialiste au Conseil fédéral avec deux hommes serait contraire aux principes du parti. 'La représentation féminine est importante au sein du gouvernement dans son ensemble, les autres partis doivent aussi présenter des femmes.'

Interrogé sur son intérêt à occuper le siège laissé vacant par Mme Sommaruga, Daniel Jositsch a dit y réfléchir. 'Je suis en train de discuter avec différents membres de l'Assemblée fédérale, et surtout avec ma famille. Je n'ai pas encore décidé.' Et de relever que, s'il se porte candidat, il se battra pour être sur le ticket du PS.

/ATS