Genève

Pierre Maudet est acquitté !

11.01.2022 08h31 Rédaction/ATS

Pierre Maudet Pierre Maudet

La Chambre pénale d'appel et de révision a acquitté Pierre Maudet de l'accusation d'acception d'un avantage. L'ex-élu était accusé d'avoir effectué, avec sa famille, en 2015, un voyage, tous frais payés, à Abou Dabi, alors qu'il siégeait au Conseil d'Etat genevois.

L'information, révélée mardi matin par Léman Bleu et confirmée par Grégoire Mangeat, Fanny Margairaz et Yaël Hayat, les trois avocats de l'ancien magistrat. Le Ministère public a encore la possibilité de recourir contre ce jugement en appel auprès du Tribunal fédéral.

En première instance, le Tribunal de police avait reconnu la culpabilité de Pierre Maudet pour son périple aux Emirats et l'avait condamné à 300 jours-amende avec sursis. L'ancien conseiller d'Etat, ex-PLR, convaincu de son innocence, avait recouru contre ce jugement, tout comme le Ministère public.

Avant de se lancer dans d'autres commentaires, les avocats de Pierre Maudet veulent d'abord prendre connaissance du jugement de 90 pages. Ils ont toujours affirmé, lors de la procédure, que l'on pouvait faire tous les reproches à Pierre Maudet, mais que la ligne rouge du droit pénal n'avait jamais été franchie dans ce dossier.

Aussi acquittés

Selon le jugement que nous nous sommes procuré, Patrick Baud-Lavigne, bras droit de Pierre Maudet à l'époque des faits, qui avait également pris part au voyage à Abu Dhabi pour assister notamment au Grand Prix de Formule 1 qui se déroulait dans l'Emirat, a aussi été acquitté de l'accusation d'acceptation d'un avantage par la Chambre pénale. Mais il est condamné pour violation du secret de fonction, selon le quotidien.

Les deux entrepreneurs qui avaient mis sur pied le séjour controversé ont été acquittés. En première instance, ils avaient été reconnus coupables d'octroi d'un avantage et condamnés à 240, pour l'un et 180 jours-amende pour l'autre.

Maître Yaël Hayat: «C'est un véritable soulagement»

L'avocate de l'ancien conseiller d'État se réjouit de la décision du tribunal et rapporte que son client est «extrêmement satisfait». «Ce que dit le tribunal, c'est que le voyage a été honorifique, promotionnel. Toute intention malveillante autour de ce voyage n'a pas lieu d'être». Si elle reconnaît une faute politique, Me Yaël Hayat rappelle que la décision du tribunal «est un verdict d'acquittement.»

Quant à la possibilité d'appel au Tribunal fédéral, «ce discours relève de l'entêtement (de la part des adversaires politiques, NDLR), appuie l'avocat. «Il y a un temps pour tout. Il y a aussi un temps pour autre chose. Il y a eu la chute, l'exil, il faut voir autre chose.»