Élections 2023

La présidente du Centre se montre critique envers le PLR Genève

29.04.2022 09h37

La présidente du Centre se montre critique envers le PLR Genève

La présidente du Centre, Delphine Bachmann, estime que son partenaire de l'Entente, le PLR Genève, ne respecte pas assez son parti (archives).

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

A Genève, la présidente du Centre émet des critiques envers son partenaire de l'Entente, le PLR. A une année des élections cantonales, Delphine Bachmann estime dans une interview parue vendredi dans le Temps que le PLR ne respecte pas suffisamment son parti.

Elle évoque notamment les attaques du PLR envers le conseiller d'Etat centriste Serge Dal Busco sur la mobilité. 'Il a le courage d'assumer une feuille de route qui acte un changement inéluctable', estime Mme Bachmann. La présidente souligne que le PLR défend 'une vision de la mobilité passéiste'.

Le Centre vise 15 sièges au Grand Conseil (11 actuellement) et un deuxième fauteuil au Conseil d'Etat. Mme Bachmann compte ainsi 'retrouver une dynamique de centre droit au sein du collège gouvernemental'. 'Nous pouvons bousculer positivement le paysage politique qui se fragmente, en forgeant un pôle centriste libre et indépendant', ajoute la présidente.

Interrogée sur l'Entente avec le PLR, Mme Bachmann estime que la nouvelle position du PLR Genève 'est de vouloir à la fois garder une relation apaisée avec Le Centre et s'allier à l'UDC en faisant abstraction des divergences'. 'C'est trop facile!', s'exclame-t-elle en ajoutant qu'elle ne veut pas que son parti soit impacté par les dissensions au sein du PLR.

'Pas de copier-coller'

En se basant sur les bons résultats obtenus par la droite dans d'autres cantons, le comité directeur du PLR a de son côté appelé à un rassemblement des partis de la droite et du centre au deuxième tour des élections au Conseil d'Etat. Mais pour Mme Bachmann 'on ne peut copier-coller la méthode sans tenir compte du contexte politique local'.

A ce stade il est prématuré de se prononcer sur une alliance de droite, selon Mme Bachmann qui préfère parler de 'dynamique politique collective'. Elle attend de connaître l'identité des candidats et de trouver un accord. Les assemblées sont prévues avant cet été pour désigner les candidats.

/ATS