Genève

«On nous demande une 2G+, on a été puni»

17.12.2021 19h54 Martin Esposito

invités

Véronique Kämkpfen, responsable communication à la Fer Genève et Jean-Marc Humberset réagissent aux nouvelles mesures de la Confédération.

Première règle, le télétravail redevient obligatoire. Ce qui ne plaît pas à la Fer: «70% des entreprises que nous avons consultées sont opposé à cela, c’est une contrainte supplémentaire. Et certains employés disent souffrir de solitude, explique Véronique Kämkpfen.«Une certaine souplesse doit être prise par les employeurs».

Jean-Marc Humberset, lui, est ému. «On appréhende beaucoup les prochaines semaines. On ne sait pas comment les gens vont réagir. On nous demande une 2G+, on a été puni. Toute la profession a mal au ventre. On a tout fait pour que ça aille bien et on nous rétorque que c’est le contraire. On a l’impression que notre secteur est voué à disparaître»

«On n’a pas besoin d’aides, mais d’un grand coup de main»

«Expliquer à la jeunesse, qui a fait les deux doses, qu’il faut également faire un test, ça risque d’être compliqué», ajouter Jean-Marc Humberset. Véronique Kämkpfen, craint, elle, une remontée des faillites lorsque les aides seront arrêtées. Pour Jean-Marc Humberset, «on a de la chance à Genève. Avancer sur des tables de travail, ça nous donne des lueurs d’espoir.»

«Mais à un moment donné, on n’a pas besoin d’aides, mais d’un grand coup de main, ajouter le chef d’entreprise. Il faut qu’on nous fasse confiance. On est toujours stigmatisé, ce n’est pas chez nous que cela se passe. Quand j’ai appris la nouvelle, moi qui fais une sieste d’habitude, là c’était impossible. J’avais tellement de collègues qui n'étaient pas bien, qui pleuraient, franchement ça fait peur.»