Sommet Bidet-Poutine

Le service public se déploie pour fluidifier le trafic

16.06.2021 18h45 Arnaud Urfer

image

Le Sommet Biden-Poutine a paralysé certains axes routiers à Genève. Les utilisateurs de ces voies, la police et les tpg ont dû s’adapter au contexte exceptionnel. Déploiement des forces de l’ordre et réaménagement des espaces publics, les différents services publics du canton n’ont pas chômé.

La rive gauche a subi des fortes perturbations toute la matinée, après la fermeture du "U-Lacustre". 7 coordinateurs TPG sont en place depuis deux jours et se déploient pour aider les utilisateurs. Avant de faire un bilan du nombre d’appels, la cellule de crise des transports publics genevois est sur le qui-vive depuis plus de 24h. Un premier test a pu avoir lieu pendant l’arrivée du président des Etats-Unis, hier, sous les coups de 16h30 et la fermeture de la route de Ferney. 

Les TPG et la police aux aguets

Le réseau TPG a su réagir en conséquence grâce à son dispositif. Et ce ne sont pas les seuls à être sollicités, 3 opératrices de différents services de police sont alertes pour rassurer la population. Une cellule de crise ouverte depuis lundi matin de 9h à 17h. Au niveau de l’autoroute, la sortie Vengeron en direction de Genève est fermée depuis 4h ce matin jusqu’à minuit. Les conducteurs ont eux, pris leur disposition. Les tronçons pris par les délégations entre l’aeroport, la Villa Lagrange et l’hôtel Intercontinental sont fermés de manière temporaire. La fin de journée risque d’être mouvementée. 

2000 policiers engagés, dont 900 des autres cantons. Avec l’armée en renfort, les délégations devraient repartir dans la soirée. Les restrictions autour du lac et dans la zone rouge s’arrêteront quant à elle, dès minuit.