Archives

« 100 personnes risquent de se retrouver à la rue »

25.08.2020 19h02 Rédaction

image

 A 14h, devant la caserne des Vernets, on fait la queue pour y passer la nuit. Un hébergement d’urgence mis en place en raison du Covid-19 depuis la fin mars. 

«  Ca fait quatre mois que je fréquente cet établissement, j’étais dans les abris PC avant. On nous a donné de quoi manger, se doucher, on ne peut pas se plaindre » décrit un des bénéficiaires de l’hébergement d’urgence aux Vernets.

Mais la caserne devrait fermer à la fin du mois d’août. Certaines personnes interrogées ne sont pas au courant, d’autres ont différentes versions: sortie le 28 août, relogement des plus de 50 ans seulement, hébergement en hôtels etc. 

Du côté des associations, les informations sont aussi hypothétiques. La Ville pourrait ne pas reloger tout le monde. « Malheureusement on va vers une crise », s’inquiète Alain Bolle, directeur du Centre social protestant. « Si ce qui est prévu est réalisé, le 31 août le dispositif va fermer et l’offre de la Ville de Genève va être réduit de plus de 50%. On va passer de 220 places à 100 places disponibles dans deux abris de protection civile. Savoir que 100 à 120 personnes vont se retrouver à la rue lundi prochain, c’est complètement insatisfaisant ».

Les associations attendent que le canton et la commune reprennent le dossier, pour pérenniser un dispositif qui puisse accueillir à l’année 400 sans-abris. Pour rappel, la caserne des Vernets est vouée à être détruite pour la construction d’un nouveau quartier.

Priscilia Chacón