Léman Bleu

Actualités


18 juin 2021 - 16h51

16'000 emplois sont concernés par une augmentation de salaire

23 francs, oui mais comment ? L’adoption du salaire minimum à Genève s’est faite en novembre. Mais les détails de la mise en application étaient exposées ce jour. Des recours sont encore pendants de la part des syndicats et de la FER. 

Le salaire minimum est entré en vigueur le premier novembre, après une acceptation par le peuple à 58% de OUI fin septembre 2020. La loi est donc en vigueur, mais il faut la préciser dans l’application.  Le conseil d’Etat a fixé les règles. Par exemple, le salaire doit être mensualisé. Les conventions dans les secteurs avec CCT doivent être adaptées. Le salaire est indexé sur le coût de la vie. 

Deux recours ont été rejetés par la justice. Mais deux autres sont encore pendants, de la part des syndicats, mais aussi de la FER sur la mensualisation des salaires.

Le salaire minimum s’applique à tous sauf quelques exceptions : les apprentis, certains stagiaires, les personnes mineures, les étudiants de plus de 18 ans en jobs occasionnels. Pourquoi ces exceptions ? Tout simplement car elles étaient prévues par les initiants, et sont précisées aujourd'hui par le Conseil d'Etat. 

7,3 millions de francs

Le réajustement de salaire concerne plus de 16 000 emplois équivalents temps plein, soit 6,2% des employés. Surtout dans la restauration, l’hébergement, les activités administratives ou de service. En francs, il faudrait ajouter 7,3 millions par mois pour atteindre le salaire minimum pour tous, sur 2,6 milliards pour la masse salariale mensuelle genevoise. 

Les entreprises ont invitées à se mettre en règle, avec effet rétroactif depuis novembre. Dès 2022, les entreprises réfractaires se verront infliger une amende de 30'000 francs, et pourraient être exclues des marchés publics. 

Céline Argento 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.