Archives

Aux Allières, des militants du patrimoine face aux pelleteuses

27.08.2019 17h09 Rédaction

x

La destruction de l’hôtel du Noble Exercice de l’Arc a commencé hier après-midi. La conséquence du futur projet de construction de quatre immeubles sur le site des Allières aux Eaux-Vives, près de la route de Chêne. L’abattage d’arbres et la démolition de bâtisses continuent, malgré la présence sur le terrain de militants indignés.

L’hôtel de 1900 est défiguré, sour le regard impuissant des miliants du patrimoine. Un cauchemar pour l’association «Contre l’enlaidissement de Genève». Elle lutte depuis deux ans pour préserver ces bâtisses du 20ème siècle et des arbres centenaires.

« C'est une barbarie légalisée! Le plan directeur cantonal a provoqué des destructions massives, on se croirait sorti de la seconde Guerre mondiale » s'indigne Leila el-Wakil, membre de l'association «Contre l'enlaidissement de Genève».

Dans trois ans, le site des Allières devrait accueillir 600 logements, réparti dans quatre barres d'immeubles. Décision prise en 2013 dans le cadre d’un plan localisé de quartier. Les militants s’insurgent contre ce qu’ils appellent une politique du fait accompli.

L’Etat déplore les faits et qualifie d’insatisfaisant l’arbitrage fait à l’époque : « Ce site aurait certainement mérité une approche plus délicate et fine du patrimoine bâti et naturel présent. Aujourd'hui on met ces questions-là en amont de l'élaboration d'un projet grâce au recensement architectural. Ce plan localisé de quartier a été élaboré il y a une quinzaine d'années. Intervenir à ce stade serait un abus de droit. »

Mais pour les militants, il n’est pas encore trop tard. Ils espèrent mobiliser le monde politique pour sauver ce qui n'a pas encore été abattu.

Priscilia Chacón

 

«Ce sont des arbres, un patrimoine arboricole qui disparait à jamais.»