Léman Bleu

Actualités


18 mai 2021 - 19h04

Début des opérations d'abaissement du Rhône

Comme tous les 4 ans, le Rhône est en train d'être abaissé pour évacuer les couches de sédiments qui s'accumulent. La manoeuvre vise à éviter une inondation en ville. Les opérations ont commencé cette nuit à Genissiat, en France voisine. Avant Genève, dès mercredi

À Génissiat, à quelques kilomètres de Bellegarde, l’abaissement du Rhône a commencé cette nuit. Une manoeuvre sur le débit du fleuve, avant le même procédé à Genève dès mercredi aux barrages de Chancy-Pougny et Verbois par SIG. «Il s'agit d'évacuer les sédiments pour éviter une inondation en ville de Genève» rappelle le délégué territorial de la Compagnie Nationale du Rhône Dimitri Coulon. L’Arve charrie chaque année 700'000 m3 de sédiments, soit des morceaux de roches des montagnes. Ceux-ci s’accumulent dans les fonds ou au barrage de Verbois. Il faut donc les libérer pour éviter un débordement en ville: «En abaissant le Rhône, on réduit sa surface et nous augmentons sa vitesse. Cela permet d'entraîner les sédiments» explique Dimitri Coulon.

Préserver la faune

Tout au long de l’opération, un certain taux de matière emmenée ne doit pas être dépassé. Et ce, aussi bien en France qu’en Suisse, qui ont unifié leur politique en 2015. Ces taux sont ceux-ci: 5g/litre sur toute l’opération. 10g/L durant maxium 6h. 15g/ L pendant 30 minutes. Si ces taux sont dépassés, toute l'opération est arrêtée: «Il s'agit de préserver la faune piscicole, et toute la faune plus généralement». 

Durant la vidange de 2012, ce taux avait grimpé jusqu’à 45g /L. Les conséquences sur la faune avaient été catastrophiques. Depuis 2016, la vidange ne se fait plus entièrement et s'étire donc dans le temps. De plus, des bassins de refuge pour poissons sont créés et des pêches de sauvetage organisées. Bien, selon les pêcheurs, mais toujours problématique pour la faune, analyse Maxime Prevedello, secrétaire de la Fédération des sociétés de pêche genevoises: «Sortir les poissons pour les réintroduire ensuite c'est une bonne chose, mais c'est une goutte d'eau dans l'océan. Beaucoup de poissons ne survivront pas». 

D’ici la fin de la semaine, le Rhône va changer de visage. Il sera interdit d’approcher des berges car le danger est important. Et ce jusqu'au 29 mai, date de fin d'abaissement du Rhône. 

Céline Argento

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.