Archives

Geneva open : Focus sur les primes d'engagement

22.05.2018 17h24 Rédaction

image

Le cafouillage sur la venue de Stan Wawrinka à Genève s’est joué autour des fameuses primes d’engagement. Les joueurs vedettes sont les têtes de gondole des tournois en dehors des grands chelems et des masters 1000, indispensables pour des questions de viabilité économique.

Sur le circuit ATP, les top-joueurs n’ont pas l’obligation de jouer les tournois 500 ou 250, au contraire des grand chelems et des masters 1000. Leur participation peut se comparer à un festival de musique qui cherche à attirer les spectateurs avec un grand nom rémunéré. 

Une prime d’engagement permet à un tournoi de communiquer sur un joueur, et de s’assurer une rentabilité économique en vendant aussi les droits de diffusion télé plus cher. C’est ce que le Geneva Open a fait à ses débuts avec Stan Wawrinka qui a porté le tournoi durant 3 ans et qui continue de le faire cette année mais gratuitement cette fois. 

Gilles Miélot