Léman Bleu

Actualités


10 juin 2021 - 19h45

«Il y a des savoir-faire»

Le sommet entre Joe Biden et Vladimir Poutine approche à grands pas. L’occasion d’inviter Claude Bonard: l’ancien vice-chancelier et historien raconte les précédentes rencontres politiques.

Claude Bonard ne s’étonne pas du périmètre bouclé dans Genève: «On a déjà vu ça lors du sommet sur la Palestine», raconte-t-il. Mais les choses ont changé depuis 1985 selon lui au niveau du temps. Cette fois, il y a trois semaines de délai. Si les pays organisateurs mènent le bal, notamment en matière de sécurité, Genève a un rôle important. «Il y a tous ceux qui sont dans les coulisses, déclare-t-il. Je considère ces grands sommets comme des théâtres: il y a ceux qui sont sur la scène et puis il y a les éclairagistes, ceux qui lèvent le rideau. C’est un peu comme chez vous à la télévision!»

Anecdote sur les Geneva Talks: les Iraniens souhaitaient se retirer et prier après le déjeuner. C’est là que Claude Bonard a réussi à trouver des nappes pour rendre service aux invités. Autre anecdote: les cadeaux. «Je me souviens qu’après le G8, le président Chirac a remercié le gouvernement genevois par lettre et la France a versé un montant substantiel à l’État de Genève en guise de remerciement».

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.