Archives

Journée de la mémoire de l'Holocauste, rencontre avec 2 descendants

28.01.2020 21h35 Rédaction

image

Le 27 janvier a lieu la journée de mémoire de l’Holocauste. A Genève,  plusieurs témoignages d’enfants de déportés et de nazis ont lieu afin de se remémorer ce moment tragique de l’Histoire. Notamment ceux de Barbara Brix, fille de médecin nazi, et de Jean-Michel Gaussot, fils d’un résistant déporté.

Le père de Monsieur Gaussot était résistant, rattaché aux forces combattantes de la résistance Gaulliste.

Le père de Madame Brix s’est, quant à lui, engagé volontairement chez les SS. Il a même participé à des exécutions de masse. Barbara Brix n’a appris les actes de son père qu’en 2006, longtemps après la mort du paternel.  Selon elle, les enfants des persécuteurs nazis ont « un fardeau à porter ».

Monsieur Gaussot explique que chacun ressent « une douleur » en se rappelant les évènements de la deuxième guerre mondiale. Ces douleurs doivent néanmoins « rapprocher et non pas éloigner ».

« La transmission de cette histoire est fondamentale » afin de « retenir les leçons de l’Histoire » estime Johanne Gurfinkel, secrétaire général de la CICAD.  Avoir à la fois le témoignage des résistants que des persécuteurs, permet un éclairage sur l’Histoire qui donne « une vraie leçon de vie ».

Elisabetta Marchesini