Léman Bleu

Actualités


20 avril 2021 - 20h08

L’OFSP reste confiante et prudente

phiphi phiphi

En conférence de presse, l’OFSP a abordé la campagne de vaccination, le certificat vaccinal et le traitement médicamenteux contre le Covid-19.

L’OFSP le rappelle ce mardi après-midi, par la voix de la Christoph Berger, la Confédération estime que l’efficacité des vaccins de type ARN messager est de six mois. Les personnes qui sont entièrement vaccinées avec des vaccins ARN messagers sont libérées de quarantaine pendant 6 mois, dès 2 semaines après la seconde dose.

Mais pour les personnes vaccinées au printemps faudra-t-il de nouvelles injections cet automne? Il y a l’inconnue du rythme des livraisons, après le retard de ce week-end. 3 millions de doses doivent arriver ce jeudi.

Un médicament à venir, le certificat vaccinal en attente

La Suisse, pays des pharma, ajoute deux médicaments au dispositif anti-covid, en complément du vaccin.  Berne a signé un contrat avec l’entreprise Roche pour deux médicaments non homologués qui seront disponibles mi-mai. 3’000 doses ont été commandées. Elles s’adressent aux personnes qui présentent des contradictions et qui ne peuvent être vaccinées ainsi qu’aux personnes non vaccinées, contaminées et qui présentent des risques.

Concernant les annonces sur le certificat vaccinal, elles devraient intervenir avant la fin du mois. L’enjeu est de pouvoir se déplacer en dehors des frontières quand ce sera plus souple, « en temps utiles » selon Berne. La confédération recherche le meilleur prestataire pour ce certificat.  Il apportera plus de liberté de mouvement mais moins de libertés sur sa vie privée.

Le document devrait contenir l’état de la vaccination et le résultat des tests viraux. La Commission européenne planche activement sur sa solution, soutenue par les compagnies aériennes, via l'association IATA basée à Genève. Mais cette solution ne fait pas l’unanimité. Les Suisses sont plus mitigés surtout en Suisse alémanique.

Et l’OMS également basée à Genève, émet un avis défavorable. Elle craint le risque d’un monde à deux vitesses. Et pour cela une ambassadrice s’est exprimée hier, Greta Thunberg.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.