Léman Bleu

Actualités


10 mai 2021 - 18h01

L'UDC veut supprimer les heures sup des cadres

L’UDC Genève veut supprimer le système de rétribution des heures supplémentaires des hauts cadres de l’État de Genève. Un projet de loi a été déposé en ce sens au Grand conseil. Objectif : économiser 3,4 millions de francs et mettre fin à un système que l’Union démocratique du centre juge injuste. 

Aujourd’hui, dès la classe 23, les hauts fonctionnaires touchent 2% de leur salaire annuel en plus dès qu’ils dépassent 100 heures supplémentaires dans l’année. 3% lorsqu’ils franchissent les 200 heures. 2000 fonctionnaires du Grand état sont concernés. Le montant total de ces indemnités atteint 3,4 millions de francs. POur réduire le déficit budgétaire creusé par la crise sanitaire, le député UDC Christo Ivanov veut mettre fin ce système qu’il juge injuste.  

A l’union des cadres de l’administration, ce projet de loi suscite incompréhension et étonnement : « le coût des heures supplémentaires ne représente qu’un pourcentage minime d'économie. Nous estimons qu'avant de pénaliser les cadres supérieurs de l'État, qui s'investissent sans compter leurs heures, il y a certainement d'autre pistes d'économie à examiner plutôt que de démotiver ceux qui font tourner la machine. »

La majorité des partis politiques du Grand Conseil se disent favorable à une réflexion autour de l’actuel système d’indemnités des heures supplémentaires des hauts cadres de l’État. Mais supprimer le système sans compensation ne convainc pas les députés qui se pencheront sur le sujet dès le début du mois de juin.  

Denis Palma 

 

 

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.