Léman Bleu

Actualités


22 octobre 2020 - 17h54

La campagne américaine se mène aussi en Suisse

Alors que Donald Trump et Joe Biden se retrouvent cette nuit pour un second et dernier duel, les Américains de Suisse votent déjà par correspondance depuis plusieurs semaines. Mais comment les deux grands partis militent-ils auprès de leurs ressortissants établis ici? Nous avons rencontrés les Democrats Abroad et les Republicans Overseas. 

 

 

Les démocrates sur le terrain

Drapeau, pancartes et masques aux couleurs de l’Oncle Sam. Ce midi là, dans le quartier des organisations internationales, les Démocrates de Genève sont en campagne. Depuis plusieurs semaines, les Démocrates de Suisse se mobilisent pour inciter leurs compatriotes à voter.  Un site internet: « Vote From Abroad » leur permet de centaliser les informatiomns. Car avec 52 états, et presque autant de procédures, ce n'est pas facile de s’y retrouver. « On essaie d’aider les gens pour qu’ils sachent de qu’elle façon ils peuvent voter. Ce qu’ils peuvent faire par email, par poste ou par fax » nous explique Susan Lewis une militante Democrats Abroad.

Aux Etats-Unis, il n’y a pas de circonscription pour les Américains de l’étranger. Ceux qui vivent hors du pays, doivent voter dans l’Etat ou ils ont habité en dernier. Les voix des 8 millions d'américains de l’étranger se repartissent donc globalement dans tous les états. Y compris dans les fameux Swing States, ces Etats clefs qui décident de l’élection. 

 

Des Républicains "discrets"

Si les démocrates battent le pavé, les Républicains sont plus discret … au moins dans le domaine des votation. James Foley est le représentant suisse des Republican Overseas. Ici, pas de campagne de terrain, le parti en Suisse ne compte qu’une poignée de membres actifs. Mais une importante présence médiatique. Des deux côtés de la Sarine. «J’essaie d’être assez présent dans la presse francophone et alémanique (…), détaille James Foley. Je crois que nous ne perdons pas l’opportunité de répandre notre message. A tous le monde. »

Dans les faits, impossible de savoir pour qui votent les américains de Suisse. La tendance est plutôt pro-démocrates mais pour Daniel Warner, directeur du centre pour la gouvernance international, les choses ne sont pas si simple.«Pour les gens qui travaillent dans la haute finance, Trump est très bien. Il y a beaucoup de Républicains qui ne se prononcent pas à Genève. Ils se cachent un peu. » 

 

Aujourd’hui dans de nombreux états, les enregistrements sur les listes pour pouvoir voter sont clos. Mais les délais pour valider son bulletin courrent encore jusqu’au 3 novembre. Et même au delà pour le vote par correspondance dans certains états.  

Delphine Palma

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.