Archives

La consommation responsable en toute simplicité

18.11.2020 11h27 Rédaction

image

Aujourd’hui Genève et une grande partie du monde se demandent comment respecter les dispositions sanitaires tout en sauvant l’économie. Achat en ligne, système de click and collect, les modes de consommation bougent. Le confinement encourage à se tourner vers le local. 

Consommer responsable, c’est aussi pour certains consommer moins mais mieux. Pour la psychologue Herveline Gireaudeau, le contexte de la pandémie n’est pas forcément idéal pour changer sa façon de consommer. Herveline Gireaudeau est à l’origine de la méthode B.I.S.O.U. Pour éviter la surconsommation, avant chaque achat elle propose de se poser cinq questions. 

Est-ce que j’ai un objet semblable dans mon environnement? La Manivelle vient apporter une réponse. Cette bibliothèque rassemble des objets prêtés par des particuliers que l’on peut emprunter temporairement. Ce genre d’initiatives s’inscrit dans les objectifs du canton: diminuer de 60% notre émission de CO2 d’ici 2030, pour arriver à une neutralité carbone en 2050.

Au niveau national, le constat est le même: la Confédération veut préserver ses ressources en agissant dans les domaines de l’alimentation, du logement et de la mobilité. Car selon Navi Radjou, théoricien en économie frugale, les actions individuelles doivent être soutenues par des politiques publiques, surtout au niveau des villes.

A Genève, le semi-confinement du printemps aura en tout cas vu une explosion de la consommation locale: la faîtière des agriculteurs genevois estime à 12% le taux de nouveaux clients pour les ventes directes à la ferme. Beaucoup n’ont pas maintenu cette habitude après la réouverture. Le retour des mesures les ramènera peut-être au local.

P. Chacón / P. Verdier