Léman Bleu

Actualités


08 avril 2021 - 09h44

La justice climatique est-elle une solution?

En 2015, 195 pays valident l’accord de Paris qui veut contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Mais la majorité des Etats ne le respectent pas. De plus en plus de citoyens  saisissent les juridictions pour contraindre les Etats à tenir leurs engagements.

En Suisse, un collectif des aînés pour le climat demande que la Confédération protège mieux cette population qui souffre en premier des canicules plus fréquentes. La Cour européenne des droits de l’homme a annoncé fin mars qu’elle traitera en priorité ce recours. En France, l’Affaire du siècle voit une première victoire symbolique d’associations: un tribunal reconnaît l’inaction de l’Etat pour lutter contre le réchauffement climatique. Pour l’ONG Greenpeace, le volet judiciaire est une forme d’action intéressante.
 
Après la société civile, à l’avenir, les Etats pourraient eux aussi s’attaquer en justice. Mais pour Greenpeace, les actions dans la rue restent essentielles pour mobiliser l’opinion publique et rappeler l’urgence du réchauffement. Ces manifestations peuvent aussi conduire à des procès: c’est le cas d’un jeune activiste jugé pour avoir marqué le bâtiment de Crédit Suisse de mains rouges. Il a été acquitté.

Selon l'avocate Laïla Batou, ces jugements sont aussi des appels aux pouvoirs publics à prendre leur responsabilité climatique, sous peine que les actions n’aillent encore plus loin.

P. Chacón / P. Verdier

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.