Archives

Le 44e Paléo a joué avec les nerfs des organisateurs

29.07.2019 15h46 Rédaction

image

 

Dimanche soir, le traditionnel feu d’artifice a annoncé le clap de fin du 44e Paléo Festival de Nyon. Les festivaliers avaient les yeux rivés au ciel… et les pieds dans la gadoue. Car cette édition a été marquée par les caprices de la météo. Jusqu’à 38 degrés en semaine, des orages violents le jeudi soir et un déluge le samedi. « On peut dire qu’on est passé par toutes les météos », ironise Daniel Rossellat, président du Paléo.

Pluie et annulation de concert 

Les organisateurs ont particulièrement souffert le samedi soir, avec en plus l’annulation à la dernière minute de Shaka Ponk, tête d’affiche de la grande scène. La solution ? Un concert monté en quelques heures par Stephan Eicher et d’autres artistes présents ce soir-là ou dans la région.

Cette 44ème édition compliquée sera la dernière sous la forme actuelle. La construction d’un dépôt de train contraint les organisateurs à revoir considérablement les plans du terrain. Tout sera dévoilé en septembre prochain.

Lea Job / Valentin Emery