Léman Bleu

Actualités


21 avril 2021 - 20h09

Le procureur requiert une peine ferme contre Dominique Giroud

Pour le premier intéressé, Dominique Giroud, sont requis 10 mois de prison dont 6 fermes, pour tentative de soustraction de données. L’informaticien, lui, risque 18 mois de prison avec sursis dont 6 fermes et 8’000 CHF de créance compensatrice. Deux chefs d’inculpation sont retenus contre lui, tentative de soustraction de données (pour le hacking raté, donc) et tentative de contrainte à l’égard de l’ancien journaliste Yves Steiner. Pour les deux derniers protagonistes, Le détective et l’ex-agent du SRCk 180 jours-amende avec sursis sont requis, pour complicité de tentative de soustraction de données.

C’est assez sévère, mais dans son réquisitoire le procureur Grodecki a invoqué longuement l’attaque à la démocratie et à la liberté d’informer que ce piratage pouvait représenter. Trop cher payé pour les avocats de la défense, surtout pour un piratage raté. L’avocat de l’ex-agent du service de renseignements a mis l’accent sur la désapprobation que son client manifestait lorsque les prévenus abordaient le sujet du hacking ensemble.

Pour l’avocate du détective privé, la casquette de complice n’est pas vraiment pertinente étant donné le double jeu qu’il jouait en faisant passer des infos tantôt à Steiner tantôt à Giroud.

En ce qui concerne l’informaticien, son conseil soulève que rien dans le dossier ne mentionne la preuve numérique, une trace informatique, le liant à cette attaque ratée. Et que cette preuve est un maillon manquant conséquent.

Il reste encore à entendre la plaidoirie de Me Sakkas l’avocat de Dominique Giroud. Il devrait plaider l’acquittement pour son client. C’est aussi ce qu’ont plaidé tous les autres avocats de la défense. Le verdict sera rendu vendredi en fin d'après-midi.

Julie Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.