Archives

Les rues qui cartonnent pour lancer son commerce

16.12.2019 17h54 Rédaction

image

Emmanuelle Reichenbach a ouvert la boutique George à la rue Verdaine il y a 3 mois. Elle ne serait pas allée ailleurs. Malgré les travaux, elle est très satisfaite de ses premiers résultats. Pour elle, cela s'explique par la proximité avec les rues basses, le voisinage avec de petits commerçants ou encore la possibilisé de se parquer.

Pour Emilie Sare de la Fondetec, ces critères sont importants, tout comme la visibilité et l’accessibilité. Mais l’activité et le type de clientèle visé sont aussi à prendre en compte quand on lance son commerce.

La boutique Cachemire de Mongolie se trouvait d’abord aux Pâquis. Même son chiffre d'affaires a augmenté à la rue de la Corraterie, ce n’est pas le même passage que dans les rues basses, où les loyers sont hors de prix pour les petits commerçants.

Selon la Fondetec, la situation reste difficile pour les petits commerçants à Genève. La créatrice de George a déniché une arcade qui lui convient, mais l’emplacement ne ferait pas tout, le réseau serait essentiel. D’autres reçoivent un coup de pouce pour démarrer. La boutique Cachemire de Mongolie a reçu un prêt de la Fondetec pour son installation.

Priscilia Chacón