Léman Bleu

Actualités


11 mai 2021 - 19h10

Nos dictionnaires, fortement influencés par la pandémie

Les termes Covid-19, mais aussi click and collect, quatorzaine, télétravailler ou reconfiner entreront dans nos dictionnaires.

La pandémie a enrichi notre vocabulaire de nouveaux mots, mais en a aussi remis certains en avant, comme "écouvillon". D’autres termes existants ont aussi été complétés. Comme le mot "geste", adapté en "geste barrière". Le terme "corona" est même devenu un préfixe, avec l'usage de "coronapiste" par exemple, pour désigner les voies cyclables provisoires.

Survivre à la mode

Pour qu'un mot entre au Larousse, il faut trois critères: «Un certain nombre d'occurences, un aspect qualitatif, et la pérennité des termes qui doivent survivre à la mode» explique la directrice du département dictionnaire du Larousse, Carine Girac. 

Appropriation du vocabulaire

Les linguistes comme Mathieu Avanzi ont suivi de près ces évolutions lexicale et leur appropriation: «une fois que certains termes sont utilisés par le public et les médias, il est difficile de revenir en arrière». Le public s'est formé également à un vocabulaire scientifique, jusque là peu usité par tous. «Il faut être capable de comprendre et trouver les informations, pour être autonome, dans un contexte où chacun doit pouvoir participer au débat public» rappelle Virginie Zimmerli de Medialab à l'Unige. 

Reste une grande question, posée depuis une année: LA ou LE Covid ? L’Académie française a opté pour le féminin. Le petit Robert pour le masculin. Le Larousse, lui, laisse le choix. 

Céline Argento

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.