Archives

La prévention contre la violence dans le foot amateur

12.10.2021 20h55 Rédaction

image

Le canton et la Ville de Genève ont organisé des états généraux sur le sport afin de trouver des réponses aux violences dans le football amateur.

Thierry Apothéloz, conseiller d’Etat en charge du social et du sport met en avant le travail abattu: «avec les clubs, nous faisons en sorte de prendre en main ces questions de préventions et de sanctions». De son côté, Stéphane Jacquemet, consultant dans ce dossier, aborde la thématique de la violence dans le football amateur et les mesures annoncées pour la combattre en rappelant le but recherché: «ce que l’on cherche ce n’est pas forcément de réduire les événements, mais leur gravité».

Observatoire du football parmi les mesures envisagées

Charte éthique, campagne de communication autour des terrains, formation obligatoire des entraîneurs à la médiation, formation pour les dirigeants de clubs, création d'un poste de délégué fair-play par club ou par match: seul un ensemble de mesures peut permettre de réduire les problèmes de violences contre les personnes et les infrastructures, a relevé Stéphane Jacquemet.

Afin de connaître l'ampleur véritable du phénomène et dresser une carte des situations et lieux à risque, un observatoire du football va être créé. Pour Stéphane Jacquemet, il convient d'être sensible aux "signaux faibles" préalables, notamment sur les réseaux sociaux, qui montrent qu'une rencontre peut mal tourner. Le délégué ad hoc recensera aussi les bonnes pratiques et conseillera les clubs.

Selon Pascal Chobaz, président de l'Association genevoise de football (ACGF), 1% des quelque 7000 matchs par saison génère des problèmes et "véhicule une image totalement négative". Et de préciser que le canton compte environ 65 clubs amateurs et 20'000 joueurs, pour moitié des Suisses et pour moitié des personnes d'origine étrangère. "Le foot a un rôle intégratif", souligne-t-il.

/ ATS