Léman Bleu

Actualités


13 avril 2021 - 19h30

Plus de fonctionnaires et moins de temps de travail ?

débat débat

DÉBAT - Les syndicats genevois ont annoncé mardi le lancement d'une initiative cantonale législative dont l'ambition est la création de 1000 emplois par an dans le social et l'écologie au sein des collectivités publiques, ainsi que la réduction du temps de travail de 41 à 32 heures sans baisse de salaire. Le président de la CGAS Davide De Filippo et le député PLR Yvan Zweifel en débattent.

L'initiative "Pour la création d'emplois sociaux et écologiques et la réduction du temps de travail" parle de la création annuelle de 1000 emplois dans les domaines sanitaires, sociaux et de l'accompagnement dans les collectivités publiques et les institutions à but non lucratif ayant des buts d'intérêt public. Son coût serait fort, estimé à plus de 100'000 francs par an. « Créer des emplois rémunérés va permettre de réaliser des économies dans le domaine social », répond Davide De Filippo. « C’est un plan de relance de type soviétique. On aura une économie planifiée, répond Yvan Zweifel. Aujourd’hui on a 18'000 fonctionnaires. Il faudrait engager 180 fonctionnaires par an pour suivre l’augmentation de la population. 1'000, c’est de la folie. »

L’autre point, de cette initiative, c’est le passage à 32 h en 2030. Yvan Zweifel prend l’exemple  des 35 heures en France et dit que c’est « une gabegie économique ». « La Suisse bat le record d’Europe de la durée du travail. La réduction du temps de travail a été stoppée net il y a 30 ans alors que depuis, les gains de productivité n’ont fait qu’exploser », abat d'un revers Davide de Filipo. Maintenant, un peu plus de 5300 signatures valables doivent être récoltées.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.