Archives

Procès Versoix-Kosova: peines lourdes pour les prévenus

12.10.2021 20h13 Rédaction

image

Les peines à l'encontre des 4 joueurs impliqués dans une rixe en 2018 ont été prononcées aujourd'hui par la procureure.

Le réquisitoire de la procureure se voulait exemplaire, il s'avère en tout cas sévère, « mais proportionné ». Des peines assez lourdes ont été requises pour la majorité des prévenus. Pour rappels, quatre joueurs du FC Kosova 2 sont sur le banc des accusés. 

Deux d’entre eux ont été très impliqués dans la montée en tension et la bagarre générale. Le premier aurait donné un coup de pied dans la tête d’un adversaire à la manière d’un penalty. Le second a sauté pieds en avant dans le tas de cette rixe générale, occasionnant plusieurs blessures. Pour les deux autres, c’est une implication active dans la rixe qui leur est reprochée, sans causer de blessures particulièrement grave. 

À la lumière de ces éléments, la procureure a donc demandé pour le premier joueur originaire du Kosovo, une peine de 4 ans de prison ferme et 7 ans d’expulsion de territoire, pour tentative de meurtre. « Il ne pouvait pas ignorer le fait qu’il aurait pu tuer ce joueur adverse. Il a décidé de lui donner ce coup de pied en toute connaissance de cause » a dit le Ministère public. 

Prison et amende

Pour le second joueur, sont demandés 24 mois de prison avec sursis et une amende de 4’000chf. Pour le troisième prévenu, qui peine à régulariser sa situation sur le territoire helvétique depuis quelques années et s’est déjà acquitté d’amende pour cela, la procureure demande là aussi une peine de prison ferme. Cent quatre-vingt jours. Elle estime que cet accusé montre un certain mépris envers les institutions suisses. Enfin pour le quatrième et dernier prévenu, une peine pécuniaire est demandée. 

La Défense estime évidemment trop dures ces peines. Demande à la justice d’être clémente, notamment de ne pas retenir l’expulsion de territoire du premier prévenu. Me de Candolle a rappelé aussi le goût amer de ce procès « Le procès de la violence dans le sport, ce qui est une oxymore ». 

Les mots de la fin ont été prononcés par les deux premiers prévenus qui ont tenu devant la cour et les plaignants à s’excuser à nouveau. Le tribunal doit désormais trancher. Verdict jeudi en fin d’après midi. 

Julie Zaugg